Les allergies alimentaires.

Crédit photo: Emilie Langlois Les allergies alimentaires.

Les allergies alimentaires ne sont souvent pas prises au sérieux. Elles sont souvent mélangées avec des caprices… 300 000 personnes au Québec souffrent d’allergies alimentaires, soit 4% de la population. 40 000 enfants ont une allergie alimentaire dans les écoles primaires. Au Québec, on estime que 6% des bébés, 3% des enfants (10 ans et +) et environ 1 à 2% des adultes sont affectés par une ou plusieurs allergies alimentaires. Le lait de vache, œufs, soya, blé, arachides, noix, poisson et fruits de mer sont responsables de 90% des réactions allergiques. Parfois, les allergies «passent» avec le temps, comme 76% des allergies au lait sont résolus avant l’âge de 5 ans.

Ce qui est super important, c’est de faire la différence entre allergie et intolérance. L’intolérance ne met pas la vie en danger, elle dérange la qualité de vie. Les symptômes de  l’intolérance sont : gaz, coliques, nausées, vomissements, selles trop liquides, diarrhées ou les maux de ventre.
Il faut aussi en parler à son médecin, pour que l’intolérance soit diagnostiquée par ce dernier. Toujours avertir le pharmacien et le médecin que vous consultez de vos allergies et de vos intolérances, en utilisant les bons termes… (Allergie où c’est allergie et intolérance où c’est intolérance.) Elles ne sont pas traitées de la même manière.

Les symptômes des allergies sont :

  • Peau : rougeurs, picotements, plaques rouges (urticaire), enflure
  • Voies respiratoires : congestion nasale, éternuements, changement de la voix, toux, difficulté à respirer, cillement
  • Système digestif : picotements ou enflure de la bouche, difficulté à avaler, nausées, vomissements, douleur abdominale, diarrhée
  • Système cardio-vasculaire : faiblesse et hypotension

​Lorsque les symptômes sont sévères et impliquent plus de 2 systèmes = anaphylaxie (réaction allergique grave = à l’hôpital, urgence)

Voici le témoignage de Manon, une maman d’une petite très allergique aux produits laitiers :

«Enceinte de ma 1ère, je priais pour avoir un enfant en santé et mes prières furent exaucées. Laura est en parfaite santé. Juste un problème, son système immunitaire combat non seulement les microbes, mais aussi le lait. Il le combat si violemment que ça pourrait mettre sa vie en danger. Elle doit donc toujours avoir son auto-injecteur d'adrénaline (épinéphrine) sur elle, parce qu'il pourrait lui sauver la vie. La moindre trace peut déclencher une réaction.

On doit donc apprendre à lire les étiquettes. On doit aussi téléphoner aux compagnies afin de vérifier les traces, puisque la mention «Peut contenir... » n'est faite que sur une base volontaire. On doit réapprendre à cuisiner les aliments de base car il y a encore bien peu de compagnies qui offrent des produits adaptés aux allergies. La plupart des restos ne peuvent nous garantir un menu sécuritaire et c'est aussi souvent le cas dans les hôpitaux.

Crédit photo : Josee Levesque.

Les allergènes peuvent être cachés partout. Non seulement dans les aliments, mais aussi dans les cosmétiques, le savon, les articles de bricolage, les médicaments, et j'en passe. La moindre rougeur, le moindre bouton, la moindre petite toux nous mettent sur nos gardes.

Certains se verront refuser dans plusieurs garderies avant d'en trouver une qui veuille bien de leur petit allergique. On doit souvent apprendre à vivre avec les problèmes de santé connexes (asthme, eczéma) et voir assez fréquemment apparaitre de nouvelles allergies. Les fêtes d'enfants, l'entrée à l'école, le 1er baiser chez notre enfant maintenant ado sont toutes des situations qui amènent leur lot de stress chez ces familles. Ce que ça a changé pour nous : ça amène un important niveau de stress et d'anxiété. Il diminue un peu avec le temps, mais ne disparait jamais. Je crois toutefois qu'il est nécessaire afin de nous maintenir aux aguets.
Ça amène des difficultés pour voyager et avec la plupart des sorties. Ça oblige à avoir un haut niveau d'organisation puisque l'on doit tout faire nous-même dans la plupart des cas. Il y a parfois des tensions avec la famille et les amis qui pensent qu'on exagère l'importance de l'allergie. C'est souvent beaucoup plus difficile de faire comprendre que c'est bien une allergie au lait. Souvent, ils pensent que ce ne sont que les noix et arachides qui sont dangereuses.
»

Manon me racontait que tous les produits laitiers sont interdits dans la maison, ou du moins doivent être à l’épreuve de Laura.

Voici plusieurs sites internet pour plus d’information au sujet des allergies alimentaires :

Avez-vous un enfant avec des allergies alimentaires? Et comment vous dealer avec les allergies?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES