Au chalet, sans eau depuis trois jours, mais avec une chicane de couple et des câlins d’enfants dès six heures du matin, c’était la joie, ou presque, parce que nous avions de la pâte à modeler et du chauffage et des crazy carpet.

Et une belle-fille menstruée pour la première fois ever.

Entre la honte et la fierté

Quand elle s’est approchée de moi pour me demander si j’avais une serviette sanitaire à lui donner, elle avait l’air un peu honteuse, comme si elle avait échappé mon fer plat dans la cuvette de la toilette. J’étais tellement contente qu’elle ait assez confiance en moi pour me demander ça au lieu de se mettre du papier de toilette dans la petite culotte comme j’avais fait quand ça m’était arrivé, préférant ne rien dire à mes parents et cacher mes culottes souillées dans une peluche (oh yeah, je suis toujours classe).

Je lui ai répondu en niaisant qu’il fallait absolument célébrer ça et que la tradition, quand une jeune fille était menstruée pour la première fois, c’était de manger un gâteau avec du rouge dedans. Elle a semblé tellement joyeuse à cette idée que je me suis excusée d’avoir déconné. Par contre, je lui ai dit que si ça lui plaisait vraiment, nous pourrions aller acheter des cupcakes red velvet ou une mousse choco-framboise.

 
Ma fille, très heureuse de manger du gâteau grâce à sa soeur, à qui elle a demandé pourquoi sa vulve était d'une couleur pas belle.
Crédit : Mélodie Nelson

 

Nous avons placoté un peu de ça, avec un papa vraiment plus fier que je ne le pensais d’avoir une fille qui pouvait maintenant tomber enceinte anytime. Je lui ai dit qu’elle pourrait continuer à se baigner et à faire tout ce qu’elle voudra, mais que si elle a mal au ventre, elle devra porter attention à ce qu’elle mange et boit, et se reposer en écoutant son frère et sa soeur lancer des Legos contre les murs.

Des façons positives de réagir aux premières règles

Je suis contente d’avoir été là pour ma belle-fille, comme si ça nous avait rapprochés. Je ne sais pas si ma façon de réagir était la meilleure, mais je ne crains plus qu’elle soit honteuse ou gênée de ce qui lui arrive, et ça, j’en suis contente.

Des collabos de TPL Moms m’ont avoué comment elles auraient aimé que leurs parents réagissent. Voici donc des idées pour vous, quand votre fille sera assez âgée pour vous demander comment bien mettre un tampon. Yeah!

1. Ne pas avoir l’air dégoûtée

«J'aurais aimé ça que ma mère ne soit pas dégoûtée. Chez moi, maintenant, on parle de Diva Cup à table et mes enfants savent que je suis menstruée des fois. Je veux leur transmettre que c’est tellement naturel et ordinaire. Ma mère m'a transmis un dégoût du cycle menstruel qui m'a pris bien du temps à passer. »

2. Pas besoin de bouquet de roses ou de gâteau

Parfois, faire comme si de rien n’était est la meilleure réaction: « Ma mère à très bien réagi. Comme, neutre. Genre, j'appelle pour te dire qu'on est lundi. »

3. Informer, mais judicieusement

« J'étais trop gênée de demander à ma mère comment bien mettre les serviettes. J’ai longtemps mis les ailes des serviettes collées sur mes cuisses. Je ne comprenais pas du tout le principe. »

« J'avais quinze ans et ma mère a cru que c'était le bon temps de me demander si je savais comment on faisait des bébés. Ce fut une conversation extra gênante et évidemment, je savais comment on faisait les bébés. »
 

Crédit : Video News Official/You Tube

4. Ne pas l’annoncer à la terre entière (à moins que ce soit le rêve de votre fille et qu’elle veuille célébrer cet événement comme dans une pub d’Always)

« Moi j'avais 11 ans, j'étais à la maison. Ma mère était au téléphone et a dit: « Oh mon Dieu, faut que je te rappelle, ma fille A SES RÈGLES!!! »Je n'ai jamais demandé à qui elle parlait, j'étais ben trop gênée. »

Que retenez-vous comme souvenirs négatifs ou positifs de vos premières menstruations?

Page d'accueil