Ils passent presque tous par là. Certains, plus intensément que d’autres. Ici, le terrible deux a commencé vers 18 mois et ne se terminera jamais n’est pas encore terminé à 2 ans et demi. Ou est-ce le threenager qui a enchaîné? Tout est une passe, mais ça commence et ça finit quand, les passes? Je ne saurais vous le dire. La tendance de l’heure, ici : la crise du bain.

Ça n’arrive pas tous les jours. Parce que nous ne le prenons pas tous les jours. Vive l’eczéma! #OkPasTantQueÇa. Il reste que l’heure du bain est devenue, plusieurs fois, un moment de conflit. C’est le moment d’arrêter de jouer et de se calmer. Et apparemment, ça n’a pas la cote ici. Ce sont les bruits de l’enfant qui crie qui m’ont mis la puce à l’oreille.


 
Crédit : Meme Generator
 

Les crises de bain sont imprévisibles et inévitables. Du moins, jusqu’à maintenant. Il y a eu des fois où j’ai eu droit à des cris stridents du début à la fin. D’autres fois, une crise commence parce qu’il ne veut pas se rincer les cheveux. Ou encore parce que j’ai mis de la mousse dans le bain #WorstMomEver. Je peux vous dire que la débarbouillette tourne les coins ronds ces soirs-là. Souvent, il reste même un peu de mousse dans ses cheveux. Ne me jugez pas. Un enfant en crise n’a pas envie de se faire asperger d'eau, qu’on se le tienne pour dit.

 
J’ai fait mille et une « steppettes » pour éviter les fameuses crises. Comme mettre de la mousse dans le bain. Ha! J’ai déjà une tonne de jouets et j’essaie de varier d’une fois à l’autre. Et même si j’ai plus d’un tour dans mon sac pour l’attirer dans la salle de bain sans trop l’arracher à son dernier jeu, des fois ça marche et des fois non. 
 

 

Crédit : MMGN.com
 

J’ai même commencé à prendre des douches avec lui. Parce que la nouveauté fait toujours son effet. Mais, surtout, pour sauver du temps. Bye moment de détente. Je le paye cher. Parce qu’un terrible two/threenager est capable de faire une belle crise de douche, aussi.  
 
Au final, ce qui différencie une soirée avec crise de bain d’une soirée sans crise, c’est la quantité de savon qu’il restera sur mon garçon quand je le sortirai de l'eau. Parce que moi, je finis toujours par être détrempée.
 
Chez vous, l’heure du bain, c’est le chaos ou ça se passe comme un charme?

Page d'accueil