Décollement des membranes alias le stripping : pourquoi y suis-je réticente.

Crédit photo: http://news.discovery.com/ Décollement des membranes alias le stripping : pourquoi y suis-je réticente.

Lorsque j'avais environ 37 de grossesse de complétées, ma docteure m'a demandé si je voulais procéder à un stripping. Un quoi?

Je n'avais jamais entendu ce terme et je savais encore moins ce que ça impliquait. Elle m'a expliqué, en gros, que ça consiste en un déclenchement artificiel du travail, permettant le décollement des membranes. Manipulation qu'elle arriverait à faire en glissant un doigt entre le col de l'utérus et la poche des eaux. Ça aiderait à enclencher les contractions plus rapidement. 

Pour ma part, je me demandais vraiment en quoi ce serait utile. J'étais à 37 semaines, aucun souci de grossesse et bébé bien en santé et nourri par mon placenta, qui fournissait encore en masse le nécessaire. J'ai donc refusé, et ce, pour les 3 semaines qui ont suivi. Parce que, oui, on me l'a proposé assidûment à chacun de mes rendez-vous jusqu'à la toute fin de ma grossesse

J'ai toujours pensé que la nature fait plutôt bien les choses et que la création d'un être est pas mal son plus bel exploit. Je n'avais pas du tout envie de forcer les choses et d'interrompre (c'est le feeling que j'avais) le rythme naturel de mon enfant. Je sentais qu'on voulait me presser, en quelque sorte, qu'on voulait forcer mon accouchement qui, visiblement, n'était pas prêt et allait bien survenir quand la vie le voudrait!

Je précise que je ne suis pas contre « les yeux fermés », mais je l'étais certainement pour ma situation spécifique.

Je ne crois pas que le stripping n'ait jamais place d'être. Je pense à ces femmes qui souffrent d'inconforts majeurs, à celles qui malheureusement s'avèrent à avoir une situation de santé précaire et dont la DPA est atteinte et dépassée menaçant parfois la santé de bébé. Je pense aussi aux autres femmes qui ont des raisons bien personnelles et qui rendront ce choix approprié et délivrant pour elles et leur poupons.

J'ai simplement trouvé que dès le cap du 37 semaines franchi, ma médecin me l'offrait trop facilement, sans but précis, sauf que d'accoucher plus hâtivement. J'en ai parlé avec une autre maman qui avait une DPA un peu plus tard que moi et la même chose s'est produite pour elle, avec un autre docteur. J'ai juste l'impression que cet acte devrait rester une solution, un recours lorsque les raisons se font sentir et que la mère et/ou le bébé en bénificieraient grandement.

En terminant, j'ai trouvé bien sensée cette phrase de la sage-femme d'Alexandra : « Un décollement des membranes, en fait, c'est un peu comme brasser un arbre. Si les fruits sont mûrs, ils vont peut-être tomber. S'ils ne le sont pas, ça ne fera rien pantoute! »

Quelle a été votre expérience avec ledit stripping?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES