Secrètement ou non, nous avons cherché à répondre au besoin de l'enfant en nous. Celui qui, si naïvement, s'ouvre à la rencontre et éprouve de l'émerveillement.

LOVE une Oeuvre de Alexandr Milov, Burning Man 2015.
Crédit : Collective Evolution
 

Burning man est un événement annuel où environ 60 000 personnes se réunissent dans le Black Rock Desert au Nevada. Un Las Vegas de hippies. Les créations les plus loufoques et les plus splendides s'y retrouvent. Une exposition au grand air sur un immense plateau de poussière.
 
Il n'y a pas de commerce : le troc est à l’honneur pendant une semaine. Le party, l'art et la folie aussi. La poussière pénètre de partout. Sept jours, des températures extrêmes (50˚à l'ombre) et des tempêtes de sable. Une vie effrénée 24/24. Le burner côtoie la survie dans le désert. Sans eau courante, il faut être autosuffisant et organisé pour bien vivre l'expérience.

La magie, la folie, l'excitation, la perte de repères, l'esprit de l'amitié (ou plutôt voir tout le monde comme un ami), les costumes, les jeux, la démesure, la fête, le feu, la nudité, l'excès, la danse, le muffin roulant, le bus discothèque, les allumeurs de réverbères, les robots géants, la pyramide baseball, les pyroparachutistes nocturnes... Burning Man c'est une matérialisation de l'imaginaire.

Le chaos et l'organisation y produisent une forme de liberté. Les monstres et les fées dansent sur la musique festive. Manger une poutine, rouler à bord d'un mutant vehicle, tirer du lance-flammes, faire du patin à roulettes, danser partout, se recueillir dans le temple, se marier à trois, on peut tout faire à Burning Man. Imaginez une ville ou toutes les portes et les fenêtres sont ouvertes avec quelqu'un pour vous accueillir et faire la fête. 

J'y suis allée pour assouvir une curiosité et un défi. J'ai été stupéfaite par la présence d'enfants. Mirage ou souvenir : j'ai même vu une mère allaitant calmement en pleine tempête de sable. De quoi calmer ma panique aux premières heures sur le site.

À priori, je ne pense pas y retourner avec mes tout petits. L'enfant là-bas, c'est l'adulte qui se
«  lâche lousse  ». Le vrai petit enfant s'y amuse, j'en conçois, mais il risque une déshydratation, un accident et une perte de naïveté. De plus, dormir là-bas n'est pas chose simple.

Si vos enfants sont de la fête, soyez vigilants et concentrez-vous sur leur expérience. Lisez ces 10 conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Burning Man reste une porte ouverte dans mon esprit. Depuis, tout est possible. C'est un puissant élan vers le corps, l'art et l'humanité. Je souhaite à mes enfants de vivre ça un jour. Avec une certaine modération et une titi de bonne organisation.

Iriez-vous à Burning Man, avec ou sans enfant?

Image #1

Crédit: Burning Man 2008, crédits : Jeanne Landry-Belleau

Burning Man 2008, crédits : Jeanne Landry-Belleau

Image #2

Crédit: Burning Man 2008, Stephan Paquet

Burning Man 2008, crédits : Stephan Paquet

Image #3

Crédit: Burning Man 2008, Stephan Paquet

Burning Man 2008, crédits : Stephan Paquet

Image #4

Crédit: Burning Man 2008, Stephan Paquet

Burning Man 2008, crédits : Stephan Paquet

Image #5

Crédit: Burning Man 2008, Stephan Paquet

Burning Man 2008, crédits : Stephan Paquet

Page d'accueil