L’évènement approchait à grands pas et nous étions prêts. Toute la nourriture avait été soigneusement calculée et nous venions de passer la dernière soirée à accrocher les dernières décorations un peu partout dans la maison. Son gâteau d’anniversaire était prêt et malgré le champ de bataille que la conception avait créé, nous avions réussi à tout nettoyer sans réveiller le petit qui dormait. 

Nous sommes allés nous coucher malgré tout le sucre que nous avions dans le corps en imaginant la réaction de notre petit garçon devant toute la maison décorée au matin. 

Fiston s’est réveillé aux petites heures pour bien profiter de sa journée! Ses yeux brillaient devant les ballons bleus et argentés et les guirlandes qui flottaient au plafond. Mission accomplie.

Nous avions opté pour un dîner d’anniversaire. Un choix judicieux étant donné les siestes de tous les petits amis qui allaient être présents et pour un repas plus convivial et sans tracas (vive les hot dogs).

Les invités sont arrivés et c’est là que j’ai découvert ce qui allait m’arriver pour toutes les années à venir! Les enfants sont arrivés comme une armée, dévorant les chips et les sucreries à une vitesse fulgurante. Puis, ils ont débarqué au sous-sol. Les cris et les bruits inquiétants s’enchainaient. La maison n’est pas encore adaptée pour prévoir les dégâts d’enfants sur tous les étages! Puis c’était le service aux parents tout en débutant des conversations sans jamais trop les terminer. 

Je m’étais autoproclamé maître des hot dogs pour l’évènement alors je me suis dirigé au BBQ sous les 15 degrés Celsius pour créer une montagne de pains grillés et de saucisses bien cuites. Seule devant les fourneaux, je me suis permis un petit moment d’émotion en pensant au chemin parcouru du petit garçon. Entre deux saucisses, je revoyais les premiers sourires, les premiers pas et les premières crises. C’est sûr que le premier anniversaire a une valeur bien plus importante pour les parents que pour le jeune homme et la petite larme sur le coin de mon œil pouvait le confirmer.

De retour dans la foule, c’était le moment des cadeaux. Gâté pourri le garçon! Mais comment résister à son charme et son grand sourire! À chaque cadeau, il semblait perdre ses repères devant les exclamations de son public en délire. 

Le spectacle se termina par le dévoilement d’un gâteau en forme de mouton aux dimensions réduites pour que le jeune homme se plonge les mains dedans sans retenue. Il y avait du gâteau partout dans la cuisine et le petit riait aux éclats en cœur avec toute la famille.

Les invités partis et le petit exténué par toute cette folie, nous étions maintenant un trio fatigué, mais heureux. C’est quand même ça un anniversaire : que ce soit toi le fêté ou non, on en ressort tous un peu maganés!

Et vous, le premier anniversaire, c’était comment?

Plus de contenu