Ma fille est un bébé relaxe, même trop (mais ça, c’est une autre histoire). Encore il y a quelques semaines, je pouvais presque changer sa couche avec une seule main pendant que je sirotais mon verre de vino et que j’avais une conversation sur la politique américaine. #Multitasking

Cette belle époque est maintenant révolue. Mon bébé a découvert qu’elle avait un monde à explorer et pas une seconde à perdre pour le faire. Alors le changement de couche, c’est devenu sportif. À peine la couche ouverte, elle essaie de se retourner, d’agripper le premier jouet venu et de se sauver à quatre pattes.
 
Depuis que chaque changement est devenu l’équivalent d’un combat de lutte, j’ai essayé de multiples façons d’attirer l’attention de ma progéniture sur autre chose que son caca. Parce que, comme parent, nous avons tous, à un moment ou à un autre, vu dans une sorte de ralenti la main de l’enfant qui s’abat vers le contenu de la couche. Devinant avec horreur la suite des événements, généralement, un tonitruant NOOOOOOON se fait entendre et notre face ressemble à ça :


Crédit : Giphy
 

Bref, j’ai testé :

  • Le jouet réservé aux changements de couches
  • La chanson douce pour calmer les ardeurs de bébé et attirer son attention sur autre chose
  • Le livre (ma fille en raffole, mais je vous laisse deviner où le dernier a atterri)
  • Le gobelet de lait (heureusement, lui, il n’était pas assez intéressant, mais il est resté près de son visage)
  • Sa brosse à dents (?)
  • Et mon gros hit des derniers jours : une débarbouillette mouillée qu’elle mâchouille. Ça marche, mais pour combien de temps encore?

 
Chaque fois, je tente de lui expliquer avec douceur ce que je fais, et ce avec plus ou moins de succès. Par contre, je suis en train de devenir une pro dans le fait d’attacher une couche alors que mon enfant est debout, assis sur moi, en train de grimper sur un meuble, etc.

Même mes couches lavables à six snaps ne sont plus le défi qu’elles étaient! Évidemment, je ne désespère pas, puisque Internet me confirme que ça aussi, ça va passer.  En attendant, avec la chaleur, je ne dois juste pas oublier que la sieste en couche, ça se passe avec une couche à snaps et pas avec une à velcros. Il paraît qu’on apprend de ses erreurs.



Crédit : Giphy

Page d'accueil