L’approche des festivités du temps des Fêtes dans ma belle famille m’angoisse depuis que j’ai des enfants.

En fait, disons les vrais mots, je déteste la fête de Noël chez mes beaux-parents. Pourtant, avant d’avoir des enfants, j’adorais ces réunions.

En effet, « avant », j’avais beaucoup de plaisir. Mon conjoint n’a pas de frère ni de sœur, mes beaux-parents ne fêtent plus dans leurs familles respectives qui vivent trop loin. Nous nous réunissions tous les quatre et on jasait de tout et de rien, on jouait à des jeux de société et on buvait un peu trop. Il y avait un petit échange de cadeaux simple.

Maintenant, maintenant… nous avons eu des enfants… puis tout a changé.

Belle maman et beau papa sont devenus des grands-parents TELLEMENT comblés par ce nouveau rôle qu’ils attendaient depuis si longtemps. La Terre entière tourne maintenant autour de leurs petits-enfants. Plus rien d’autre n’existe que ces huitièmes merveilles du monde. Plus aucun autre sujet de discussion ne mérite d’être abordé. On cale notre vin pour passer aux choses sérieuses : LES CADEAUX… et on en oublie la simplicité.

L’an dernier, mon conjoint et moi, nous nous sommes retirés de toute cette folie-là. Nous nous sommes éloignés du sapin de Noël et nous sommes allés tranquillement siroter notre digestif ailleurs. Ça nous a fait un moment en amoureux, sans les enfants, mais s’il y a bien un moment que j’ai envie de vivre en famille, c’est Noël. Cependant, ma belle mère a tellement besoin de vivre ce moment comme s’il n’y avait qu’elle et les enfants autour d’elle, que je me sens dépossédée de ma maternité en sa présence. Je me sens toujours de trop : si mon enfant veut être dans mes bras, je sens de la jalousie, si mon enfant veut me montrer son jouet, c’est avec elle qu’il aurait dû aller s’extasier, si je veux montrer le fonctionnement de la bébelle reçue au petit, je l’entends presque grogner. Tous ces moments-là devraient lui revenir à elle.

Et là, je vous rassure, je ne suis pas la vilaine maman qui ne veut même pas partager mes enfants une fois par année avec elle. Nenon. Elle les garde toutes les semaines. Elle a l’occasion de les voir sans moi minimum 52 fois dans l’année. Et je vous dis bien sans moi, car depuis que je suis maman, elle et moi, nous n'arrivons même plus à nous jaser comme des adultes un petit 10 minutes dans le cadre de porte. Nous sommes rendues à un point de notre relation où nous faisons une course de celle qui se sauve le plus vite.

J’aurais aimé qu’on puisse au moins partager la magie des Fêtes ensemble, mais non. Un je ne sais quoi est venu creuser un fossé entre ma belle-mère et moi depuis que nos nouveaux rôles ont redéfini notre relation. La communication tentée à quelques reprises ne fonctionne pas…

Gageons que cette année aussi, nous nous retrouverons en amoureux dans notre petit coin à parler de bien d’autres choses que de magie de Noël. Les moments magiques, je les vivrai en petite famille quand nous ne serons plus chez elle.

Vos enfants ont-ils changé la dynamique de vos partys des Fêtes?

Plus de contenu