Les débuts de l'indépendance

Crédit photo: Jelleke Vanooteghem/Unsplash Les débuts de l'indépendance

Nous étions descendus à la salle de jeux tous les quatre : Coco, Bout d’Chou, mon chum et moi. Les enfants jouaient dans un coin. Mon chum et moi étions assis sur le divan : lui grattait sa guitare et moi j’observais les garçons.

Ils jouaient avec leur cuisinette et leur établi, deux jouets dont ils aiment bien mélanger les accessoires. Ils finissent régulièrement par mélanger des vis dans un chaudron ou mettre la perceuse au micro-ondes, par exemple. Coco était donc occupé à ranger le plus d’outils possible dans une armoire de la cuisinette. Bout d’Chou, de son côté, avait décidé de transporter les articles de l’établi d’un bout à l’autre de la pièce à l’aide des pinces de la cuisinette.

Bout d’Chou s’est approché de Coco, à la recherche de quelque chose à saisir avec les pinces : « Peux avoir une vis? » Coco lui en a donné une, et j’ai entendu mon chum dire : « Oui, Bout d’Chou, tu peux avoir une vis. » Je me suis demandé intérieurement pourquoi il offrait une réponse alors que la question ne s’adressait pas à lui, mais je n’ai rien dit.

Bout d’Chou a déplacé la vis avant de revenir vers Coco : « Où la perceuse? »
« Elle est ici », lui a répondu Coco en la lui tendant.
« La perceuse? Je ne sais pas », a enchaîné mon chum.

Encore une fois, je me suis demandé pourquoi il intervenait. Mais en tournant la tête vers lui, j’ai compris : les yeux penchés sur sa guitare, il ne se rendait pas compte que Bout d’Chou s’adressait à Coco. Il répondait machinalement aux questions parce que, depuis quatre ans qu’il est papa, il doit systématiquement participer, ne serait-ce que comme ça, par des encouragements verbaux, aux jeux des enfants. Parce que les moments où les enfants s’amusent ensemble, sans quêter notre attention, ils existent, mais ils sont encore rares. Pour lui, donc, Bout d’Chou était nécessairement en train de nous parler.

Je lui ai donné un coup de coude pour qu’il profite de la scène, et nous avons regardé les enfants jouer et discuter ensemble comme des grands, comme si nous n’étions pas là. Manifestement, il faudra nous y habituer, mais je sens qu'elle va nous plaire, cette nouvelle indépendance-là.

Avez-vous eu besoin de vous adapter quand vos enfants ont commencé à jouer seuls?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES