Donnez généreusement pour la famille Boucher/Rioux

Donnez généreusement pour la famille Boucher/Rioux

Cette semaine, l'équipe de TPL Moms est tombée sur une histoire familiale qui nous a beaucoup touchées, celle de la famille Boucher/Rioux, et on ne peut pas s'empêcher de la partager avec vous.

Claude Boucher, qui a récemment accouché de son fils Noah, vient tout juste d'apprendre qu'elle souffrait d'un cancer métastatique... 

On diffuse également l'histoire de la famille Boucher/Rioux pour vous encourager à les aider dans leur épreuve. Parce que c'est tellement important de s'entraider.

Voici l’histoire de Claude Boucher racontée par elle : 

« Le 24 avril dernier, la vie de Vincent Rioux et moi a pris une tournure à laquelle nous n’étions pas du tout préparés. La même journée, nous avons appris une nouvelle des plus catastrophiques et inimaginables, en plus d’avoir vécu un des plus beaux moments de notre vie. Le 24 avril dernier, alors que j’avais 37 semaines de grossesse, j’ai accouché de mon magnifique Noah, alors qu’on venait de me diagnostiquer un cancer métastatique. 

Au cours des trois dernières semaines de grossesse, j’avais un mal de dos atroce qui empirait de jour en jour. J’étais même rendue à prendre de la codéine et du Tylenol en alternance aux 4 h, mais sans succès. Dans la même période, j’ai également découvert des masses au sein droit, mais selon les résultats d’une échographie, tout portait à croire que c’était probablement lié à la formation de lait en vue de l’allaitement. Par contre, plus les jours avançaient, plus mon sein grossissait et faisait mal. Deux semaines plus tard, le 20 avril, on me fait une biopsie du sein, afin de savoir précisément qu’est-ce que ces masses, dans le but d’enlever la douleur et d’arrêter l’évolution. Les résultats étaient attendus au cours de la semaine suivante.

Comme les douleurs au dos étaient devenues insupportables, Vincent m’accompagne à l’urgence le 24 avril au matin. Une radiographie des poumons a révélé que j’avais des métastases aux poumons et donc un cancer. On obtient également les résultats de la biopsie du sein, qui s’avère également cancéreux.

Évidemment, on prend la décision de m’accoucher afin de pouvoir faire des analyses et des traitements le plus vite possible. Mon beau Noah est donc né à 37 semaines et 2 jours, mardi le 24 avril à 16 h 31 et pesait 6,12 lb. Malheureusement ses poumons étant un peu immatures, il est traité à la pouponnière et transféré le lendemain au Centre mère-enfant du CHUL pour qu’il bénéficie des meilleurs soins possibles. 

De mon côté, les mauvaises nouvelles sont nombreuses et la situation devient très inquiétante. On apprend que j’aurais possiblement des métastases aussi au foie et dans la colonne vertébrale. Alors qu’on croyait que rien ne pouvait nous arriver de pire, je commence à perdre l’usage de mes jambes le lendemain de l’accouchement et la situation évolue à la vitesse de l’éclair. Un métastase se trouvant dans une vertèbre de ma colonne vertébrale écrase la moelle épinière, ce qui paralyse le bas de mon corps et qui me paralysera complètement si on n’intervient pas rapidement. Vendredi le 27 avril, j’ai donc été opérée d’urgence et heureusement cela a été un succès. Le chirurgien a été en mesure de retirer complètement la métastase et dit que la moelle est belle, ce qui laisse présager que je pourrai marcher à nouveau. Pour le moment, je retrouve quelques sensations dans mes jambes, mais je suis toujours paralysée au bas du corps et on ignore à quelle vitesse la situation évoluera. 

À ce jour, on ne sait toujours pas l’origine du cancer et nous sommes dans l’attente de résultats. Mais vu la rapidité à laquelle ce dernier a évolué, les médecins ont tout de même décidé de commencer les traitements de chimiothérapie, afin d’attaquer le plus vite possible. J’ai eu mon premier traitement mercredi dernier et jusqu’à maintenant je vais bien, mais je sais que les jours et semaines à venir risquent d’être pas mal plus difficiles. Je vois également une ergothérapeute et une physiothérapeute, afin de retrouver l’usage de mes jambes. 

Aujourd’hui, Noah est toujours hospitalisé, mais son état s’est grandement amélioré et il devrait avoir son congé dans les prochains jours. J’ai évidemment très hâte qu’il sorte de l’hôpital pour pouvoir le coller à volonté. À ce jour, j’ai pris mon tout petit bébé dans mes bras un total de 20 minutes et cela fait 10 jours que je ne l’ai pas vu, alors qu’il n’a que 11 jours de vie. Je m’ennuie également de mon grand Victor, que j’ai vu seulement 2 fois depuis mon hospitalisation. 

Malgré cette bombe nucléaire qui nous est tombée dessus la semaine dernière, je reste confiante et positive. Je suis prête à me battre et à affronter toutes les étapes qui s’en viennent. J’ai la chance d’avoir une famille et des amis exceptionnels qui m’accompagnent dans cette épreuve et je sais qu’ils combattront à mes côtés. Pour le moment, je vis un jour à la fois et j’apprécie les petits bonheurs que la vie m’apporte. Vos pensées et vos énergies positives vont bien entendu m’aider également à traverser cette période des plus terrifiantes. »

Pour contribuer à la collecte de fonds, c'est par ICI. Soyez généreux.euses!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES