Quand j’ai eu mon premier enfant, j’ai arrêté de lire. Complètement. Je n’ai pas lu pendant un an et demi, ce qui pour moi est impensable. Je n’avais que trop peu de temps pour moi, mais aussi, je crois que j’étais si anxieuse que je ne me permettais aucune évasion, même imaginaire. C’est un peu triste de dire ça, mais en même temps, c’est comme si ce sevrage momentané m’avait « affamée », et quand je me suis remise à lire (en même temps que je me suis remise à respirer un peu dans ma maternité), c’était avec voracité.  
 
Les vacances sont un moment où l’on peut généralement espérer avoir un peu de temps pour lire. Peut-être. Ou peut-être pas. Parce qu’évidemment, le concept de « vacances » prend une autre tournure quand celles-ci sont passées avec des enfants et qu’il faut donc tout planifier, organiser, paqueter, dépaqueter, repaqueter, et surtout trop souvent « entertainer ». J’ai peut-être trop d’espoir pour mes vacances, mais hier j’ai reçu ma commande de leslibraires.ca, et j’ai mis dans ma valise 3 romans, 2 essais et 1 recueil de poésie… Il faut bien rêver!

Crédit : Lê Tân/Unsplash 

Quoi lire cet été? J’ai posé la question aux TPL Moms et voici leurs recommandations de lectures estivales. N’hésitez pas à ajouter les vôtres en commentaires!
 
Caroline conseille Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie.
 
« Parce que l’été est le meilleur moment de s’y plonger pour vrai. Et parce que c’est merveilleux, lumineux en même temps que ça rend plus "woke"! » J’approuve à 100 milles pour cent, j’en ai d’ailleurs déjà parlé ici.
 

Crédit : leslibraires.ca

 
Ariane suggère Au 5e, de M. P. Boisvert. 
 
« Petite plaquette qui raconte les histoires d'amour entremêlées d'une gang de colocs attachants qui se cherchent un peu. Rien de lourd, simple, ouvert, fluide, parfait pour la canicule! »

 
Julie lira cet été Les Loyautés de Delphine De Vigan.
 
« Parce que son écriture est belle et fragile comme le cristal. Je pense que son dernier détonne de ses précédents, plus personnel. Elle fait dans la polyphonie cette fois, dans le tourbillon des voix qui se mêlent et s'enchevêtrent, je suis curieuse ».
 
 
Tanya suggère les biographies graphiques de Kiki de Montparnasse et de Joséphine Baker (Catel et Bocquet). 
 
« Ça se lit bien avec un toddler qui court partout et qui veut de l'attention ».

Crédit : leslibraires.ca

 
Daphné recommande Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco est déjà pris) de Blandine Chabot. 
 
« Ma mère me l'a offert parce qu'elle trouvait le titre cocasse. C'était bien et super léger. Un des seuls que j'ai lu en deux soirs depuis bébé! Maintenant c'est plutôt en deux années… »
 

Annie suggère Hiroshimoi de Véronique Grenier. 
 
« Parfait pour les mamans busy! De tres courts poèmes qui font réfléchir sur l’amour ».

Crédit : leslibraires.ca

 
Émilie conseille les livres de Valérie Chevalier
 
« Léger, rigolo, ça se lit très rapidement. Parfait pour la plage! »
 
 
Estelle suggère Le manifeste des parvenus, de Julia Posca.
 
Un ton grinçant, un portrait confrontant. Un excellent essai sur les discours de l’élite économique et politique québécoise, qui met en lumière ses plus grandes contradictions. 
 
Geneviève recommande Moi, figuier sous la neige, de Elkahna Talbi (alias Queen Ka).

« Merveilleux! » 

Crédit : leslibraires.ca

Anne-Marie suggère La déesse des mouches à feu, de Geneviève Pettersen.
 
 Elle aime pour « son écriture franche à la façon d'une adolescente ainsi que pour toutes ses petites expressions saguenéennes ». 
 
 
Annie suggère Simone au travail, de David Turgeon. 
 
« En tant qu’expat le plus beau cadeau qu’on peut me faire c’est un roman québécois. J’ai reçu celui-ci pour ma fête et j’ai tout de suite été interpellée par la 4ème couverture qui donne vraiment le ton de l’histoire. Il y a aussi un mot de ma sœur à l’intérieur qui dit me souhaiter le lire couchée dans l’herbe pendant que ma fille fait une sieste. Ça m’a donné le goût des vacances »
 

Crédit : leslibraires.ca

 
Marianne conseille Hôtel Lonely Hearts de Heather O'neill. 
 
Elle a dévoré ce « portrait vraiment captivant de Montréal au début du siècle, surtout le côté sombre (clubs, drogue, prostitution…) avec des personnages attachants ».
 
 
Julie recommande la poésie de Baron Marc-André Lévesque.
 
« Parce que qui sait si demain on aura encore le droit de rêver ». C’est d’ailleurs suivant sa suggestion que Toutou Tango, son premier recueil, est dans ma valise cet été.
 

Crédit : leslibraires.ca

 
Elizabeth recommande Le Théorème du homard ou comment trouver la femme idéale de Graeme Simsion.
 
« Drôle et touchant qui aborde l’amour et la vie de famille d’un homme Asperger ».
 
Estelle suggère Libérer la colère (collectif sous la direction de Geneviève Morand et Nathalie-Ann Roy). 
 
L’été peut être un bon moment pour libérer sa colère, non? Une multitude de voix de femmes. Des textes courts, prenants, touchants. Un livre qui donne envie d’écrire à son tour sur la colère qui nous habite. 
 

Crédit : leslibraires.ca

 
Caroline suggère Le jeu de la musique, de Stéphanie Clermont. 
 
« Parce que ça parle d’été à Montréal, mais aussi du bois et des liens qui nous unissent. C’est darket beau et darket beau encore ».
 

Annie suggère Autoportrait de Paris avec chat, de Dany Laferrière.
 
Parce que « Laferrière est le seul auteur qui me lit à l’oreille tous ses livres : c’est sa voix que j’entends quand je lis ses œuvres... » Si bien dit!
 

Alors, que lirez-vous cet été?

Plus de contenu