Chacun sa couverte : le lit à la scandinave a sauvé mon hiver

Crédit photo: Pexel Chacun sa couverte : le lit à la scandinave a sauvé mon hiver

Un peu avant que j’accouche de mon enfant, j’ai pris la grande décision que, pour ma santé mentale, celle de nos deux chiens et, surtout, pour avoir de la place pour mettre 5 êtres vivants dans un lit, il nous fallait un lit king. On a eu un lit king avant l’arrivée de mon garçon et au fil des appartements, on a joué à la chaise musicale dans le lit.

Long story short, si je ne dors pas le plus loin de la porte de la chambre, je dors juste… jamais.

Bref, prendre et reconnaître notre espace comme humain a toujours été quand même facile pour nous, on a chacun nos corridors. Mon conjoint sur le bord de la porte, moi, mon enfant, deux chiens où ils pensent qu’ils sont le mieux couchés.

Fait que la gestion de l’espace est parfaite, bravo à nous pour la symbiose de la famille dans notre lit qui prend littéralement le 3/4 de la chambre. L’affaire qui ne marche pas, c’est la gestion des couvertes.

Tout commence avec mon impression d’avoir toujours froid et mon idée d’avoir des couvertures vraiment nice — donc dispendieuses — et un genre de roulement au gré des dégâts des chiens et de la facilité de laver les choses. On a eu un système pendant longtemps d’une couverture thermale en hiver, une couette, et un calatogne de ma grand-mère. Puis il a fallu repenser la gestion des couvertures avec mon chien Winston qui avait le cancer l’année dernière et ses nombreux dégâts. Depuis son décès, on se réapproprie le fait d’avoir un beau lit et je suis bien contente de ce dernier (pas de son décès).

Bref, cet hiver, je décide de remplacer ma couverture thermale qui doit bien avoir mon âge et qui est toute trouée de Winston qui est maintenant plus là pour en acheter une sur Amazon un soir parce que j’ai froid et que je vais la recevoir tout de suite en 24h. Je l’installe dans le lit et commence une bataille qu’on n’a jamais vécue entre moi qui est trop contente de vivre dans ma couverte et avoir chaud et mon Chum qui a trop chaud. Commence alors un genre de guerre de pouvoir. Je dors avec ma couverture thermale, lui avec la couette et je suis dont ben pas contente le matin de pas avoir ma couverte de qualité et d’avoir seulement mon petit drap thermal.

Puis, en revenant de vacances je suis comme, je mets ma limite alors j’annonce à mon Chum que s’il continue de prendre la couette au complet en me laissant juste ma petite couverte, qu’on allait faire couverte à part. L’avantage avec dealer avec un adulte dans un conflit de couvertes, c’est de mettre sa menace à exécution. Alors on a commencé à faire couverte à part pour le reste de l’hiver.

OMG AVOIR SU AVANT.

On n’est pas du genre à dormir collés - et ce, depuis toujours - (j’ai dormi dans le même lit que ma soeur si longtemps que ça me fait weird), alors quel bonheur pour moi de dormir avec ma grosse couette, ma couverte thermale et pas devoir me battre pour de la couverte, j’ai l’impression que c’est ce qui manquait à ma vie.

Alors, si la gestion de l’espace dans le lit n’est pas un problème, mais la gestion de couverte oui, je vous conseille vraiment d’essayer le mode de couverte scandinave qui consiste à dormir dans le même lit, mais chacun avec sa couverture. Comme ça, tout le monde est beaucoup plus zen le matin.

Je recommande.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES