Alyssa Milano propose une grève du sexe et c’est une excellente idée!

Crédit photo: Alyssa Milano/Facebook

La semaine dernière était riche en émotion avec l’arrivée tant attendue de « nounoune » dans le dictionnaire, à notre grand bonheur. Cette même semaine, on a reconnu le fait que la charge mentale existe : en effet, elle a  maintenant sa définition dans le dictionnaire. Belle reconnaissance. Tout ça en même temps. On voudrait faire une joke, mais cette nouvelle en est déjà une donc pas besoin de se creuser le cerveau. 

L’état de la Géorgie (et on parle de l'État du sud-est des États-Unis, pas du pays) a pris l’horrible décision d’interdire l’avortement après 6 semaines de grossesse, soit lors de la détection du battement de coeur du foetus. Les personnes enceintes qui feront des fausses-couches passé 6 semaines devront montrer que c’en est bien une au risque d’être poursuivies en justice.

Est-ce que le mot dégueulasse fait partie du Larousse cette année? Je ne crois pas, l’ironie aurait été trop grande. C’est déjà beaucoup, il me semble 2019.

Alors pour les personnes avec des utérus, Alissa Milano a eu une idée brillante : on fait une grève du sexe avec les personnes qui produisent du sperme. On le dit souvent, la meilleure façon de ne pas tomber enceinte, c’est de pas jouer proche du sperme, alors let’s do it. On se ferme les jambes.

On parle de plus en plus du tabou entourant l’orgasme de la femme et du fait qu’il y ait une déconnexion totale entre le plaisir des hommes et celui des femmes. Du fait qu’on construit la sexualité sur le modèle pénis/vagin tandis qu’il y a un monde de possibilités dans la sexualité.

Si jamais vous voulez avoir du fun côté relation sexuelle, pourquoi ne pas apprendre à faire l’amour avec vous-même, c’est vraiment le fun on vous dit! D’ailleurs sur Ton petit look on a un paquet d’articles sur nos vibrateurs favoris et sur comment apprendre à bien se masturber.

Parce qu’on ne se fera pas de dessin ici, si les hommes pensent réguler notre utérus, eh bien on va s’arranger toutes seules comme d’habitude. Parce que de toute manière, la responsabilité d’un enfant né par manque de ressource d’avortement repose presque uniquement sur les femmes. Tant qu’à avoir le fardeau du kid, on va arrêter d’avoir des relations sexuelles et on va juste se masturber.

Merci Alissa pour cette merveilleuse idée.

Psst, une vidéo circule sur Facebook en ce moment à ce sujet, on vous invite à la regarder et à la partager! 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES