Ça fait déjà quelques années que ma petite gang et moi nous offrons des escapades de temps à autre, de longs week-ends passés à l’extérieur de la maison dans des lieux juste assez dépaysants pour oublier les rigueurs de la routine. L’une de ces destinations s’est d’ailleurs transformée en tradition puisque nous allons y faire notre petit pèlerinage pratiquement tous les ans. Il s’agit de Kamouraska, village de charme dans le Bas-St-Laurent, lieu parfait pour décrocher et recharger ses batteries sans se compliquer la vie.

Kamouraska
Crédit:Kamouraska / crédit: Rosalie Mimeault-Morency

Depuis deux ans, nous séjournons aux Nuitées du Clocher, un gîte qui offre de belles chambres spacieuses (avec salles de bain privées) donnant sur une grande cour avec accès au fleuve. 

Accès au fleuve aux Nuitées du Clocher
Crédit:Accès au fleuve aux Nuitées du Clocher / crédit: Ariane Mimeault

Comme il se trouve en plein centre du village, tout est accessible à pied : le quai, la petite plage municipale, la célèbre boulangerie Niemand (le paradis!), les cafés, restos et autres boutiques gourmandes ou de produits artisanaux. Il y a même un terrain de jeux fraîchement rénové (celui de l’école) tout près.

Et pour un peu plus de dépaysement, il suffit de rouler une vingtaine de minutes pour se rendre à la plage de Pointe-aux-Orignaux qui jouxte le quai de Rivière-Ouelle.

Pointe-aux-Orignaux
Crédit:plage Pointe-aux-Orignaux / crédit: Ariane Mimeault

Le fleuve y est majestueux et la vue sur les montagnes de Charlevoix, juste en face, est magnifique. Dans la direction opposée, la très chouette microbrasserie Tête d’Allumette et sa terrasse ouverte aux familles, mérite elle aussi une visite. Bref, s’offrir une escapade à Kamouraska, c’est un peu comme s’immerger dans un oasis de beauté et de plaisir.

 

Parlant de s’immerger dans la beauté, c’est exactement ce que nous avons fait le week-end dernier en allant visiter l’exposition Gauguin. Portraits, présentée au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa. Une autre destination qui se prête bien aux courts séjours pour s’évader du quotidien sans avoir à se casser la tête. Pas que je sois une fan de Justin, mais il faut lui donner ça : sa capitale est jolie et accueillante.

Nous y avions déjà passé une journée, mais c’était la première fois que nous y séjournions. Nous avons choisi l’Alt Hôtel et son forfait Découvertes qui inclut, entre autres, une entrée par personne pour le Musée des beaux-arts du Canada. En discutant avec le personnel, très à l’avenant, nous avons pu échanger le livre sur Ottawa, compris dans le forfait, contre des billets pour l’expo Gauguin. Portraits, qui sont un peu plus chers que le tarif régulier, yé! Ça nous a permis de découvrir l’œuvre somptueuse de ce grand peintre, plus toutes celles qui font partie de l’impressionnante collection permanente du musée.

Gauguin
Crédit:Coup de coeur de l'exposition Gauguin. Portraits, présentée au Musée des beaux-arts du Canada / crédit: Ariane Mimeault
gâteries
Crédit:Le forfait Découvertes de l'Alt Hôtel Ottawa inclut un sac rempli de gâteries / crédit: Ariane Mimeault

En soirée, comme l’hôtel était central, nous sommes partis à pied explorer le quartier entourant le sympathique Marché By qui grouille de vie et qui avoisine la très solennelle colline parlementaire, un beau contraste. Le lendemain, nous avons opté pour une promenade au Parc des Commissaires, un incontournable du printemps avec ses bosquets de tulipes légendaires et qui fait face au Lac Dow, renflement du canal Rideau.

tulipes
Crédit:Bosquet de tulipes au Parc des Commissaires, Ottawa / crédit: Alice Mimeault-Morency

Malheureusement, la pluie a écourté notre ballade, mais c’était tout de même une agréable parenthèse dans la course des jours qui se suivent et se ressemblent.

Avez-vous des lieux où vous aimez vous sauver en escapade?

Page d'accueil