The society : Que feraient les ados si tous les parents disparaissaient?

Crédit photo: Capture d'écran Netflix The society : Que feraient les ados si tous les parents disparaissaient?

Je vais commencer l'article en disant qu'il y aura des divulgâcheurs (spoilers). Sorry! Des fois, j'essaie d'aiguiser mon côté « chroniqueur télé », mais je ne peux pas le faire présentement : la série The Society m'a trop chamboulée alors je vais en parler sans filtre. 

C'est que j'ai eu une semaine bien fatigante. Je me trouvais bonne de n'avoir fait que 40h, quand je me suis rendu compte que tout ça avait été fait en 4 jours. Alors la journée de samedi s'est passée sous le signe du binge watching comme mon vendredi soir (plus un bain au sel d'epsom si ça vous intéresse) et dimanche soir aussi. 

J'ai eu le temps d'écouter plein de séries au complet! Bravo pour moi. Bravo à vous si vous avez eu la chance de faire ça aussi! C'est cool de se reposer, surtout si on peut en sortir une réflexion sincère sur la vie en société et sur comment on vit en gang. Ha oui! Parce que mon cerveau fait des liens à défaut de me vider l'esprit pour ne rien faire à 100%! 

C'est d'abord le trailer de The Society qui m'a intriguée (normal avec sa bande-son de Billie Eilish que j'écoute en boucle). Ce que je pensais être une série d'horreur (j'aurais passé mon tour) est en fait une série de dystrophie vraiment intéressante sur la nature humaine mettant en vedettes plein d'adolescents qui doivent faire leur vie sans leurs parents. On y apprend comment on peut vite tourner vers des instincts « dégueu » et surtout comment on se sent quand on passe d'une vie pleine de privilèges à celle ou on doit se battre pour survivre. 

Certaines personnes disent que ça ressemble à la prémisse de Lost ou de Peter Pan, alors qu'en fait, la série est inspirée du livre Sa Majesté des Mouches, qui est sorti il y a plus de 50 ans. Sans avoir lu le livre, j'aime comment ce dernier a été adapté pour coller à la réalité des adolescents d'aujourd'hui. Étant déjà fans des séries du genre Pretty Little Liar, je suis toujours avide de drames d'adolescents, surtout le week-end! 

C'est une bonne série à écouter pour se changer les idées, penser aux exercices de radeaux que je faisais pour faire du team building quand j'étais animatrice de camp de jour et voir comment une fois qu'on enlève les pouvoirs en place, les privilèges foutent le camp. 

Dispo sur Netflix! 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES