De 0 à 16 ans, j’ai habité à Chicoutimi. L’univers où j’ai grandi était plutôt homogène: des familles hétérotypiques, blanches, francophones en grande majorité. Lorsque j’ai déménagé à Montréal, soudainement mon monde (et mon esprit) se sont ouverts à un arc-en-ciel de gens, de bouffe, de traditions; bref à ce qui fait la beauté dans notre monde. 

Quand je parcours la section commentaires de certains articles publiés par des grands journaux, et que j’y retrouve des tonnes de commentaires racistes, homophobes et complètement aberrants, je me demande toujours si ces personnes ont été exposées à autre chose qu’à leur propre empreinte culturelle. Comment peut-on, en 2019, avoir une vision si fermée?

Mon conjoint et moi avons choisi une petite banlieue tranquille pour élever nos enfants où j'ai vite réalisé à quel point le paysage me rappelait celui de mon enfance. Plus ça va, et plus je prends conscience de mon devoir de parent pour que mes enfants aient accès ici à la richesse culturelle qu'on ne retrouve pas de la même façon qu'à  Montréal, par exemple. Mais mon rôle est aussi de leur faire reconnaître et comprendre l'incroyable privilège dont ils bénéficient simplement à cause de la couleur de leur peau et de l'endroit où ils sont nés. 

Voici donc mes idées pour aider les petits à enrichir leur bagage culturel et à faire en sorte qu’ils deviennent des petits citoyens ouverts sur le monde:

1- Faire un arbre généalogique et discuter de nos propres origines, car pour bien comprendre comment chacun est différent, il est bien de comprendre d’où on vient, je crois. Ceci aide à ouvrir la conversation sur d’où viennent les autres personnes dans notre entourage et pourquoi nous sommes différents (et comment nous sommes semblables aussi, en même temps).

2- Aller dans des festivals comme les Week-ends du Monde au Parc Jean-Drapeau (6 au 14 juillet) ou Présence autochtone (6 au 14 août) 

3- Cuisiner de la nourriture typique d'un pays différent du nôtre et aller acheter les ingrédients dans des épiceries spécialisées.

4- Choisir des livres à la bibliothèque avec une panoplie de personnages différents ou ayant comme thème le multiculturalisme.

5- Si les moyens le permettent, bien sûr, voyager.

Le plus important restera toujours de nourrir l’esprit de nos enfants quant à la belle grande planète sur laquelle ils habitent. Car en ouvrant leurs yeux et leurs coeurs à la différence et à l’acceptation, on encourage ainsi la compassion, l’écoute, la sensibilité, la curiosité, la tolérance et surtout, la compréhension d'une réalité qui va bien au-delà de notre cour arrière. 

Au fond, chaque enfant naît en traitant son prochain de façon égale. Essayons donc de garder cette belle habitude-là. 

Plus de contenu