Notre petit roadtrip en amoureux à Las Vegas sans les enfants

Crédit photo: Unsplash/ James Walsh Notre petit roadtrip en amoureux à Las Vegas sans les enfants

Mon chum et moi, nous avons toujours traîné nos enfants partout avec nous. Nous allons au resto à chaque semaine avec eux, nous les apportons dans nos séances magasinage et nous les traînons à gauche et à droite chez nos amis. Pour nous, ça s’est toujours fait de façon naturelle. Nous avons voyagé avec eux dans l’Ouest canadien, en Californie, en Caroline du Sud, dans le Massachusetts, dans le Maine, à Cuba, au New-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du Prince-Édouard, au Saguenay, à Montréal, à Matane, en Beauce... Bref, partout où nous allons, ils viennent. Je n’avais donc jamais envisagé faire un voyage sans mes enfants. D’autant plus que j’allaitais encore il n'y a pas si longtemps. Mais mon chum et moi, nous avons toujours eu comme projet d’aller à Las Vegas ensemble un jour. Un jour, c’est très abstrait comme concept, vous ne trouvez pas? Dans ma tête, un jour, c’était entre mes 45 ans et ma mort. (Qui viendrait lorsque je serais centenaire). Bref, j’ai toujours pensé que ce jour viendrait quand les enfants seraient grands.

Mais voilà que Céline Dion annonçait qu’elle quittait Las Vegas. Et moi, j’ai oublié de vous préciser que la seule chose qui m’attirait à Vegas, c’était Céline. Le casino, ça ne me turn pas on (je ne vais même pas à ceux de Montréal et Charlevoix) et pour ce qui est du nightlife: been there, done that. J’avais donc dit à mon Rémi que si j’allais à Vegas, ce serait en grande partie pour aller voir le spectacle de Céline, et que sinon, je n’avais aucun intérêt à y aller. Mon chum a pris ça pour du cash et sans que je m’en rende trop compte, je m’étais acheté un voyage avant le show final de la diva. Oui, on s’est booké un solide roadtrip avec un couple d’amis dans la grande ville du vice.

Bon, oubliez vos idées négatives préconçues de Vegas, car c’était tout simplement génial. Pourquoi? Entre autres parce que c’est une ville totalement pour les adultes. TOTALEMENT. Un Disneyland pour les 18 ans et plus. Je n’ai pratiquement pas vu d’enfants et le peu de fois que j’en ai vu (genre 2 fois en 5 jours), je me demandais quasiment ce qu’ils faisaient là. Aucune fois je n’ai regardé mon chum, le cœur rempli de culpabilité à lui dire : « Ah, les enfants auraient vraiment aimé ça ». Non, les enfants, n’auraient pas aimé ça. Je ne pense pas que mes minis auraient aimé la musique hip-hop dans le piton sur le bord d’une piscine remplie de jeunes adultes pompettes. En même temps, c’était juste tellement libérateur de ne penser qu’à soi (chose que je ne fais jamais en vacances puisque je traîne toujours mes petits loups).

Nous avons loué une décapotable (encore là, on oublie ça avec mon 15 mois qui suffoquerait dans le vent) et nous avons roulé jusqu’au Red Canyon. Nous nous sommes mis beaux et nous sommes allés dans plein de petits pubs goûter à plein de bières qu’on n'aurait jamais bues avec les enfants (je m’assure d’avoir toute ma tête en leur présence). Je soupais quand le soleil se couchait ou quand j’en avais envie, sans aucune contrainte. Je me suis levée tard (bon ok, 9h) mais c’était sans culpabilité car il n’y a pas grand chose à faire le matin. Tout le monde dort donc je n’avais pas l’impression d’avoir perdu ma journée. Nous avons vu de super spectacles. J’ai même offert une prestation moi-même dans un bar karaoke, un soir où j’étais bien réchauffée.

Bref, je ne pensais vraiment pas que ce serait autant agréable de se retrouver en tant que couple, mais aussi, en tant que jeunes trentenaires qui peuvent encore vivre un peu d’aventure. Et surtout, sans vivre la culpabilité que j’aurais sûrement vécue dans un tout inclus à me dire combien les enfants auraient aimé la piscine et la plage.

Je ne m’en cache pas, j’adore voyager avec mes enfants. Et j’aime encore plus les traîner avec moi partout dans mon quotidien. Mais si vous êtes comme moi, donnez-vous la chance de partir à l’aventure, de redevenir jeune, de faire des folies, et surtout, de redevenir un couple. Car ça aussi c’est le fun en voyage sans les enfants (parce que tsé, un 3 ans qui dort collé sur toi et un 15 mois qui se tortille dans son parc à côté de toi dans ta chambre d’hôtel, disons que c’est pas trop propice aux rapprochements!). Ah, et pour Celine, c’était vraiment hot!

Avez-vous déjà voyagé sans les enfants?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES