Les TPL Moms dévoilent leurs fringales de grossesse

Crédit photo: KhamKor/Unsplash Les TPL Moms dévoilent leurs fringales de grossesse

Il existe autour de la grossesse tant de croyances un peu farfelues. J’ai tendance à ne pas trop croire aux « signes » du genre. Je portais ma fille comme un petit gars et je n’ai jamais souffert de brûlements d’estomac malgré sa chevelure digne d’un troll. J’ai bien accouché un matin orageux, à 24 heures de la pleine lune, mais j’attribue le début de mes contractions davantage aux 41 semaines et 5 jours de mon état qu’aux caprices de Dame Nature. 

Toutefois, il y a une chose à laquelle je crois. Ce sont les fringales qu’on associe aux femmes enceintes. 

Dans mon cas, je n’avais pas envie de choses mystérieuses ou de combinaisons dégoûtantes. En fait, je n’ai pas trouvé une grande différence entre mon goût normal et celui de future maman. Tout se passait dans l’intensité du besoin. Quand une envie me prenait, il n’y avait RIEN. À. FAIRE. Elle m’obsédait, et j’en mangeais tout le temps jusqu’à ce que ça passe. 

Je mangeais plusieurs fois par semaine de la salade, et surtout de la salade César. Mais, mon véritable crave, celui dont les gens se souviennent, c’était la réglisse. Je me limitais à un paquet (ou deux) par semaine et je pouvais le dévorer comme s’il n’y avait pas de lendemain. Et quand je n’en avais plus, j’y pensais, nuit et jour. J’ai largement contribué au chiffre d’affaires de Twizzlers durant le printemps et l’été 2007! 

J’ai demandé à nos merveilleuses collaboratrices comment elles ont vécu leurs fringales. 

 

Dans la catégorie Bienvenue au Pôle-Nord

  • Dans mon cas je ne pourrais évidemment pas en manger, mais quand je sens l’odeur du vernis a ongle, je salive en fou. J’en boirais 😩 Sinon, je crave tout ce qui a de la glace. Des slush, popsicle... mais là je me mets des bouteilles d’eau 30 minutes au congélateur pour qu’elles aient commencé à geler et je bois ça parce que ça va faire le sucre inutile.
  • Je croquais des glaçons. Mon mari m’appelait le broyeur à glaces…

 

Dans la catégorie Besoin viscéral et/ou envie de meurtre

  • J'étais folle des céréales Spécial K yogourt et fruits. Et je me suis déjà levée la nuit pour aller chercher un burger de chez Harvey's.
  • Je suis déjà partie en courant vers l'épicerie, le souper chauffait sur le poêle et j'ai passé le relais à mon chum. J'ai fait ça parce que je DEVAIS manger de la salade de choux crémeuse.
  • J'avais tellement envie d'olives noires en boîte, que j'allais à l'épicerie à pied, après ma journée de travail, ma 3 ans aux bras, pour en acheter 8 cannes.
  • J’aurais pu tuer pour des Lay’s au ketchup et un verre d’orangeade pendant ma grossesse!
  • Pendant le premier trimestre, du lait au chocolat. C'était la seule chose qui ne me donnait pas mal au coeur. J'en ai bu des litres. Puis, un soir au deuxième trimestre, j'aurais pu tuer pour une tarte à la crème de noix de coco. J'en ai fait une. Je l'ai mangée tout entière.
  • Y'a aussi une fois où j'ai pleuré parce que mon chum avait fini les cachous alors que j'avais pensé à manger ça pendant toute la route entre ma job et la maison. Je suis allée en acheter à l'épicerie et, quand je suis revenue, ça ne me tentait plus du tout!

 

Dans la catégorie J’en prendrai deux douzaines de caisses SVP

  • Des bonbons nerds et c'était dur à trouver…
  • Pas assez de melon d'eau dans le monde entier 😂
  • Je buvais de la root beer et mangeait de l'houmous en quantité industrielle. Et très drôle de coïncidence, ma fille en mange à la cuillère.
  • Je mangeais du céleri sans arrêt, mais vraiment tout le temps!!!! Et des œufs cadbury!
  • Pain pita avec du fromage, au four pour que ça grille. C’était tellement bon, mon doux que j’en ai bouffé. Et plus jamais après avoir été enceinte. Aussi, des clémentines en quantité industrielle.

 

Dans la catégorie Plus ça change, moins c’est pareil! 

  • Mon premier, j'étais crème glacée fois mille et le jus d'orange. J'étais une grosse orange avec deux jambes tellement j'en ai bu et là pour la deuxième je suis vinaigré! (Olives, moutarde, cornichons) 😊
  • Olives manzanilla pour la première (je buvais même le jus!) et pamplemousses roses pour la deuxième, non-stop.
  • Les 3 gars c’était du salé, surtout des frites et parfois des shish-taouks. Ma fille, de la crème glacée tout le temps, des pâtes en canne de type « alphaghetti » (beurk) et des framboises.
  • Première grossesse : des grilled cheese et hotdogs. Et le lait. Une fois je pense que je suis passée à travers la pinte dans la soirée. Je cuisinais en buvant mon verre de lait comme on peut le faire d'ordinaire avec un verre de vin! En plus d'en caler quelques-uns. Deuxième grossesse: des fruits au tout début. À date, j'ai eu plus de choses qui me dégoûtent que de choses qui me tentent. Exemple : je suis habituellement la fille qui gratte chaque coin de son homard pour tout manger, et là enceinte, la dernière fois que j'en ai mangé ça m'écoeurait.

 

Dans la catégorie Une fringale comme une autre

  • À ma 1ere grossesse, j'avais des cravings de chips BBQ et d'ananas. J'avais tout le temps la langue super irritée.
  • Craving de légumes et trempette, de pommes en croustade et de Sundaes 🍨
  • Ici c'était hamburger, pizza et pâtes!
  • De la soupe won-ton. Aucune idée pourquoi!!!
  • Des fruits, des fruits, des fruits, des frites, des fruits. Je me sentais tellement tout le temps moche et nauséeuse. Mon seul réconfort alimentaire était les olives farcies aux amandes. 🤷‍♀️
  • Sandwich aux tomates 🍅
  • Aucun goût spécial mais y'a des trucs que j'aimais pas avant et que je mange depuis que j'ai accouché. Comme des champignons! 😜

 

Avez-vous ressenti des fringales particulières? 

Il est très important de bien se nourrir durant la grossesse et d’écouter sa faim et son corps, sans se priver.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES