Des élèves privés d’éducation parce que les écoles débordent à Montréal

Crédit photo: Aaron Burden/Unsplash Des élèves privés d’éducation parce que les écoles débordent à Montréal

Quand on a lu cette nouvelle sur La Presse, ce matin, disons qu’on a été assez choquées. Voyons donc!

 

Certains parents et élèves ont appris à quelques jours de la rentrée qu’il n’y avait pas de place pour eux dans leur école de quartier. Une quarantaine d’élèves inscrits à l’école secondaire Saint-Luc ont dû changer d’établissement. Tout ça en devant attendre deux semaines, sans école, avant que les différentes écoles et la CSDM trouvent une solution.

Et on s’entend que la solution est loin d’être idéale… 40 enfants sont transférés à Honoré-Mercier, une école de Ville-Émard alors qu’ils résident pour la plupart dans Côte-Saint-Luc. Entre l’école Honoré-Mercier et Saint-Luc, il y a trajet de 25 minutes en auto, 45 minutes en transport en commun et … 1h30 à pied! Sauf que le manque de place est tellement criant partout sur le territoire qu’Honoré-Mercier est la seule école qui pouvait accueillir les élèves de Saint-Luc.

 

On a fait l'itinéraire entre les deux écoles, question de montrer la grande distance entre les deux. /Crédit capture d'écran Google Maps.

 

Devant la lenteur de la CSDM, plusieurs parents ont simplement choisi d’inscrire leurs enfants au privé ou dans des écoles anglophones, lorsqu’ils le pouvaient. Ce sont toutefois des dépenses et des démarches non prévues, qui peuvent tirer énormément de jus à des parents dans un moment qui est déjà épuisant (la rentrée scolaire n’est pas de tout repos).

On ne comprend pas qu’il y ait pu avoir un aussi gros laisser-aller avec la situation des commissions scolaires à Montréal. Ça fait des années que la sonnette d’alarme a été tirée et que les différents acteurs du milieu (profs, parents, directeurs.trices d’école) demandent que les écoles soient agrandies, que de nouvelles écoles soient bâties… Il y a eu quelques chantiers ici et là, oui, mais plus pour patcher les problèmes que pour apporter une solution sur le long terme.

Peu importe les raisons qui seront avancées, il n’y a aucune justification possible au fait que des enfants se sont vus privés d’école pendant 2 semaines.

Il faut que ça change!

Avez-vous vécu une expérience similaire lors de la rentrée de vos cocos?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES