Mes petits trucs pour gérer la douleur des contractions durant l'accouchement

Crédit photo: Unsplash

J'ai récemment partagé les récits de mes deux accouchements. J'y racontais que j'ai d'abord accouché d'un bébé en siège et ensuite d'un bébé en postérieur. Ce fut des accouchements difficiles et éprouvants. Durant le premier, je n'ai pas eu le temps de recevoir l'épidurale et durant le deuxième, je ne l'ai pas demandée.

Bien que le fait de dire que les contractions font mal est clairement un understatement, certains trucs m'ont beaucoup aidé à gérer la douleur.

 

1. La visualisation

Pendant mes contractions, je visualisais deux choses.

Parfois, je visualisais mon bébé descendre vers le col. J'imaginais les poussées se dérouler à merveille. Je voyais un accouchement paisible, facile. Puis, je m'imaginais prendre mon bébé dans mes bras pour la première fois. Le temps de penser à tout ça, la contraction était terminée!

D'autres fois, je me visualisais dans un endroit que j'aime, un endroit calme. Personnellement, je me rappelais flotter dans l'océan, lorsque j'ai voyagé dans l'est des États-Unis. Je m'imaginais flotter sur le dos, avec l'eau qui bouge à la hauteur de mes oreilles. Ça m'apaisait.

Crédit : Giphy

2. Changer de position

Alors que le travaille progressait, les positions dans lesquelles j'étais confortable changeaient. Il ne faut pas avoir peur de sortir du lit! J'ai aimé être en petit bonhonme, être debout et penchée sur le lit, être sur le ballon à sautiller, être en train de marcher, etc. Pour moi, la pire position était d'être étendue dans le lit, mais ça change pour tout le monde!

Crédit : Giphy

3. Prendre un bain

Au début, lorsque l'infirmière m'a dit que je pouvais prendre un bain durant mon travail si je le désirais, je n'ai pas osé. J'étais comme gênée, je ne sais pas pourquoi.

À un moment durant lequel je commençais à avoir du mal à gérer la douleur, j'ai finalement essayé le bain. Wow! J'y ai passé environ une heure et cette heure de travail a été plutôt facile. L'eau chaude relâchait mes muscles que je crispais, sans le vouloir.

Crédit : Giphy

4. RESPIRER !

Je sais, ça n'a pas tant l'air efficace. Ça a l'air niaiseux de dire simplement « respire tes contractions ». Pourtant, c'est ce qui m'a le plus aidée!

Quand je sentais la vague de la contraction arriver, je commençais à prendre de grandes respirations. Je vidais mon esprit et ne pensais qu'à inspirer longtemps et lentement puis expirer encore plus longtemps. Ça faisait tellement de bien! C'est dur à expliquer, mais la douleur diminuait définitivement.

D'ailleurs, quand je suis arrivée à l'hôpital, lors de mon premier accouchement, j'étais évidemment très nerveuse. Je n'avais aucune idée de ce que je m'apprêtais à vivre! Lorsqu'une contraction arrivait, je me crispais et je respirais rapidement. L'infirmière m'a tout de suite dit : « Calme toi, respire doucement. » Pouf! La douleur a diminué de moitié!

À mon avis, c'est le principal truc à garder en tête.

Crédit : Giphy

 

Pendant l'accouchement, c'est facile d'être trop saisie par la douleur pour penser à utiliser ces trucs.

Pour ma part, afin de me préparer le mieux possible, j'ai imaginé mon accouchement plusieurs fois pendant les semaines qui l'ont précédé. Je suis arrivée à l'hôpital avec ces trucs en tête et je les ai appliqués dès la première contraction. C'est ce qui m'a permis de survivre sans épidurale!

Ça, et me rappeler le fait que dans quelques heures, je rencontrerais le nouvel humain que j'ai mis neuf mois à construire.

 

 

Comment avez-vous géré la douleur des contractions?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES