Ma petite contribution à l'empreinte écologique

Crédit photo: Ben White/ Unsplash

Tout ça a commencé le jour où ma collègue m’a annoncé que son nouveau chum avait un mode de vie TRÈS écologique et qu’il n’y avait pas de poubelle chez lui. « Eeeeeeeh pardon? » Chez moi, avec 3 enfants, 2 chats et 5 nez qui n'arrêtent jamais de moucher, on sort MINIMUM 1 sac de vidanges par jour.

En général, je ne suis pas une femme influençable, mais je suis curieuse et j’aime essayer de nouvelles choses. Lorsqu’on me parle d’un sujet avec conviction, je m’y intéresse et je suis ouverte aux nouvelles expériences et aux nouveaux défis.

Un matin, elle m’a fait remarquer que j’apportais quotidiennement une bouteille d’eau en plastique jetable au travail. Presque sans critiquer et avec beaucoup d’humour, elle m’a fait un speech sur mon rôle dans la diminution des déchets et elle m’a sensibilisée aux impacts environnementaux. Deux semaines plus tard, quand ma caisse d’épouvantables bouteilles d’eau en plastique fut terminée, je me suis dit : « Pourquoi ne pas essayer la bonne vieille méthode qui consiste à remplir une bouteille réutilisable à la maison et à l’apporter au travail? ».

Finalement, comme on dit, L’ESSAYER C’EST L’ADOPTER. Le plus beau dans tout ça, c’est que je peux y mettre de la glace et l'eau reste froide toute la journée. 

Ma collègue est une femme engagée dans les valeurs écologiques et elle assume avec motivation ses choix environnementaux. Elle se proclame même « diva » depuis qu’elle porte fièrement sa coupe menstruelle chaque mois, un choix beaucoup plus écologique que les tampons et serviettes sanitaires que nous, les femmes (et personnes avec un utérus), devons jeter plusieurs fois par jour.

Pour être honnête, je connais peu d’information sur toutes ces initiatives de réduction de déchet. J’ai reçu mon Organibac et mis à part que je me suis sentie encore plus « adulte », je n’avais aucune idée à quoi il servait. J’ai donc été étonnée de découvrir tout ce qu'il est possible d’y jeter; couches, mouchoirs, boîte à pizza, gazon. Je vous invite à découvrir les matières acceptées dans l'Organibac.

Cette année, grâce à l'influence de ma collègue,  je me suis donné le défi de modifier certaines habitudes, une étape à la fois: j’ai des pailles réutilisables, une bouteille d’eau isotherme, je porte une attention au suremballage, je parle du bien-être de la planète avec mes enfants et un jour, je serai peut-être aussi une « diva ».

Bref, je ne suis pas une pro de l’environnement ni une femme « écolo », je suis juste une citoyenne qui fait de son mieux, un changement à la fois, puisque je crois sincèrement que chaque petit geste compte. 

Avez-vous des suggestions pour réduire la production de déchets?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES