NDLR: L'auteure de ce texte est une maman militaire. Elle a précédemment publié un texte touchant sur sa réalité; avoir un emploi dont elle est fière, mais qui la force parfois à s'éloigner de sa famille.

Chaque année, le 11 novembre, nous rendons hommage aux soldats canadiens qui sont tombés au combat pour défendre notre pays. On se souvient de leur sacrifice et leur courage. C’est aussi un moment pour honorer les membres actifs qui continuent à protéger notre liberté. 

L’armée, c’est une grande famille. On rencontre des gens incroyables avec qui on se lie d’amitié et qui deviennent très proches. Nos frères et sœurs d’arme deviennent nos confidents de tous les jours au travail, en exercice, tout comme en déploiement. Ensemble, on s'entraîne, on travaille fort, on rit, on pleure et on vit des moments mémorables et forts en émotion. C'est pourquoi il est toujours difficile de dire adieu à l'un des nôtres. 

Faire partie des forces armées canadiennes est une de mes plus grandes fiertés, mais aussi un de mes plus grands défis au quotidien. Être soldat, c’est être prêt à déménager n’importe où au Canada, et ce, plusieurs fois tout au long de sa carrière. C’est de suivre des formations souvent loin du nid familial pour demeurer opérationnel et pour se perfectionner dans son métier. C’est aussi dire au revoir et se refaire un cercle d’amis à chaque nouvelle base où nous sommes transférés.  

Derrière l’uniforme se trouve un être humain dévoué qui fait le choix de servir le Canada avant lui-même. Chaque soldat déployé laisse derrière lui des êtres chers qui attendent impatiemment son retour. Certains ne reviennent jamais. 

Je n’ai pas encore eu l’opportunité de partir en mission outremer, mais je sais que mon tour viendra. En tant que maman, j’avoue que l’idée m’effraie énormément, puisqu'un militaire doit être prêt à toute éventualité. 

Je voudrais également profiter de l'occasion pour remercier toutes les familles de militaires pour leur amour inconditionnel, leur soutien et de tenir le fort en leur absence. Sans vous, rien ne serait possible. 

Plus de contenu