Constat d’une année sans grossesse 

Crédit photo: Unsplash

Après un bébé né en 2017 et un autre en 2018, je réalise en ce début de l’an 2020 que je viens de passer plus de 365 jours sans porter la vie en moi. Mon corps m’appartient de nouveau, entièrement, et pour être totalement franche : ça me fait le plus grand bien ! 

 

Je ne suis pas en train de me plaindre, au contraire! J’ai vécu deux très belles grossesses et, surtout, deux très beaux accouchements sans l’ombre d’une complication. J’ai allaité mes 2 bébés sans aucun problème (ni douleur, ni tire-lait ou Dompéridone). En bref, malgré les montagnes russes venant avec l’arrivée d’un bébé, tout s’est plutôt bien déroulé pour moi ! #mercilavie

 

Mais avouons-le, avec les grossesses et l’allaitement, notre corps n’est plus vraiment ce qu’il était. Le retrouver, ce corps qui m’a permis de donner la vie, recommencer à l’entraîner, à en prendre soin et surtout, réapprendre à l’aimer, c’est aussi une longue aventure. 

 

Durant ces 3 dernières années, je l’admets : je l’ai négligé mon corps. Deux grossesses, deux bébés et un nouveau travail : rien de moins qu’une nouvelle vie! Mon cas n’est pas exceptionnel; l’arrivée d’un bébé est un événement marquant pour tous, obligeant une remise à niveau dans pratiquement toutes les facettes de nos vies. Pour ma part, je n’ai pas pris le temps qu’il fallait pour recommencer à aimer mon corps.

 

J’ai commencé à reprendre le dessus sur ce doux chaos en décembre 2019. Je me suis enfin permis de prendre du temps pour moi : seule avec moi-même (oui, oui, je vous le jure!!!). Ce n’est pas toujours facile de le prendre, ce temps, mais croyez-moi, ce sentiment de renouer avec moi-même est absolument exaltant 

 

Renouer avec moi-même, oui assurément! Mais surtout, apprendre à me connaître de nouveau, parce qu’après presque 3 ans à n’exister que pour mes bébés, je réalise que beaucoup de choses ont changé. Mes motivations, mes envies, mon énergie et mes valeurs ne sont plus les mêmes. J’apprends à m’écouter, à dire non quand il le faut, à accepter que je ne puisse pas tout faire comme avant. Je réalise que le bonheur est avec nous, au quotidien. Il faut simplement en cueillir chaque petite parcelle et les apprécier pleinement.

 

Du plus loin que je me souvienne, ma vie a toujours été une aventure! Je la trouve palpitante, éreintante parfois, mais heureusement, elle est longue, la vie! Assez longue pour chérir ce temps que j’ai donné à mes cocos en m’oubliant complètement, assez longue pour reprendre le rythme en étant une maman et surtout, bien assez longue pour être de nouveau une femme, une conjointe, une amie et tout ce que j’aurai envie d’être! 

 

Qu'avez-vous envie d'être? 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES