Comment nous voulons faire tomber les barrières de genre avec notre fille

Crédit photo: Unsplash

Je suis une féministe assumée. Je travaille dans un monde d’hommes depuis maintenant pas loin de 15 ans. Je m’assure qu’on célèbre la Journée internationale des DROITS des femmes et pas juste la « Journée de la femme ». Je suis de celles qui chialent lorsqu’on me donne 10% de rabais le 8 mars parce que c’est ma « fête ». J’estime que je devrais avoir droit chaque jour à l'égalité ainsi qu'au respect de mon corps et de ma personne.

J’ai la chance d’avoir un partenaire qui m’encourage et qui ne me demande pas de me taire quand je crie à la misogynie. Nous sommes parents d’une petite fille de bientôt 4 ans et nous nous entendons sur une chose : nous élevons notre fille en gardant l'égalité des genres bien en tête.

Notre prémisse : notre fille a droit à l’égalité, au respect et aux mêmes opportunités qui sont offertes aux garçons.

Nous l’encourageons à travailler, à réclamer ce qu’elle veut et à ne pas laisser les autres l’en empêcher. Nous l’encourageons à être elle-même. C’est sa destinée et elle a droit aux mêmes choses que les garçons. Elle a du caractère et nous ne voulons pas la brimer là-dedans. Je préfère dire qu’elle est déterminée plutôt que tête de cochon.

J’ai aussi deux belles-filles (de 10 et 17 ans) et nous nous assurons que jamais elles ne se voient comme des objets. Elles sont tellement plus. Je veux que ces trois jeunes filles comprennent l'impact du travail féministe fait par leurs prédécesseures, mais aussi qu'elles sachent qu'il reste du travail à faire. Je veux qu’elles prennent la parole comme je le fais et qu’elles soient fières.

Nous avons vu l’évolution avec les années, mais reste qu’il y a encore beaucoup à faire avant d'atteindre la véritable égalité des genres. On parle encore d’inégalités salariales, d'inégalités sociales, de harcèlement et de violence - voire même de féminicide. Sans compter que la situation des droits des femmes au Canada est vraiment meilleure que dans plusieurs autres endroits du monde. Mais en tant que parents, j’ose espérer que nous faisons une différence avec les petites actions du quotidien.

Sur ce, je vous souhaite une bonne Journée internationale des DROITS des femmes!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES