Mon bébé commence à manger et toutes mes émotions se bousculent

Crédit photo: Unsplash

Ça y est, Minilove aura 6 mois sous peu, ce qui veut dire début de l’introduction des aliments. Il existe de nombreuses méthodes différentes pour le faire, mais peu importe celle qu'on choisit, je crois que les émotions que nous traversons demeurent les mêmes, en tant que parents. Puisque j’ai de la difficulté à mettre le doigt sur LE mot qui représente le mieux comment je me sens, c’est probablement parce que c’est un mélange d’émotions qui m’habite. Les voici!

 

La peur

J’ai peur : de l’étouffement, des possibles réactions allergiques, des répercussions intestinales (j'ai un bébé avec allergie à la protéine de lait de vache ici). Je suis inquiète de ne pas pouvoir le guider vers une saine relation avec la nourriture, qu’il soit un picky eater ou de ne pas pouvoir lui transmettre le plaisir de manger. Et, sur une note plus comique, j’appréhende le changement que ça va faire dans les couches lavables.

 

La nostalgie

Je vis une forme de nostalgie, un peu comme celle que j’ai vécue dans les jours qui ont suivi l’accouchement : mon Minilove se détache de moi, il devient plus autonome/moins dépendant. Mon ego (plus ou moins bien placé) trouve ça difficile de ne plus être la seule source de nourriture de mon coco.

Il y a aussi la nostalgie du temps qui passe, parce que c’est vrai que ça passe vite. On m’a aussi avertie que j’allais m’ennuyer du temps où bébé était seulement allaité parce que c’était siii simple (et propre, on va se le dire). À suivre!

 

L'excitation

Je crois que je suis tout de même bien préparée. Du plan de match pour l’introduction des allergènes à l’atelier web sur la DME en passant par le cours de RCR virtuel (#MerciConfinement); je suis prête.

C’est heureusement avec beaucoup de fébrilité que je vais le regarder goûter, toucher et savourer ses premiers aliments. Je suis impatiente de voir ce qu’il va aimer et moins aimer. J’ai hâte de lui faire découvrir toute la richesse que peut contenir un repas : odeurs, saveurs, textures et couleurs incluses.

 

La fierté

Je suis satisfaite de mon expérience d’allaitement exclusif jusqu’à présent. Malgré les difficultés et les sacrifices que comporte l’allaitement avec un régime d’éviction pour des allergies, la fierté qui m’habite le cœur surpasse toutes les remises en questions. Je suis aussi très émue de voir mon Minilove évoluer et développer, à un rythme fou, une multitude de capacités physiques et mentales.

 

 

Bref, je crois que c’est tout à fait normal de ressentir plusieurs émotions différentes dans des périodes de transition comme l’introduction des aliments. La nouveauté, c’est bien souvent confrontant; il faut seulement savoir y aller une étape à la fois et faire confiance à notre bébé pour le reste.

 

Chez vous, comment s’est passée l’introduction des aliments?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES