J’habite une maison intergénérationnelle depuis 2 ans. Ma mère et ma sœur d’un côté et mon amoureux, Minilove et moi de l’autre. J’avais envie vous partager ce que ça implique, les points positifs et les défis, mais je crois qu’il faut commencer par le début et vous raconter la naissance de cette maison; un projet complexe qui s’est échelonné sur 3 ans.

En 2014, mes parents se sont séparés et je suis devenue copropriétaire de la maison familiale avec ma mère. Au début, la situation devait être temporaire le temps de laisser tout le monde se replacer. Toutefois, l’idée d’une maison intergénérationnelle est venue s’installer tranquillement. Plus on y pensait et plus ça faisait du sens : chacune son chez-soi, tout en partageant le terrain, certaines tâches et les paiements. J’ai une belle relation avec ma mère : on s’aime, on communique bien, c’est facile et simple. On se voyait bien évoluer dans ce type d’habitation.

Le projet a donc débuté en 2015. S’en sont suivi 2 années de démarches : avec des architectes pour les plans, la ville et le comité d’urbanisme pour les permis, les institutions financières pour le financement, un entrepreneur général pour les travaux… Plusieurs refus ont apporté leurs lots de découragements, mais on a persévéré et c’est en 2017 qu’on a officiellement eu le feu vert.

Le projet était tout de même de grande envergure : agrandir notre bungalow et y ajouter un logement supplémentaire équivalent à un grand 4 et demi sur 2 étages. Un entrepreneur s’est occupé des travaux jusqu’au rough et, ensuite, ma mère et moi avons pris le relais pour la finition intérieure. Pendant des mois, nos fins de semaine ont été consacrées à la réalisation de l’agrandissement. On voulait se débrouiller seules, du moins le plus possible. On a regardé comment poser de la céramique sur YouTube, accumulé les trucs et conseils de notre entourage tout en prenant soin de demander de l’aide seulement quand c’était vraiment nécessaire. J’ai appris comment utiliser plein d’outils, comment gérer un budget serré et à magasiner des matériaux en rabais. Mon amoureux est arrivé dans ma vie au milieu de tout ça et il a été d’une aide appréciable vers la fin des travaux, quand notre motivation nous filait entre les doigts (sales, précisons-le!). On a finalement inauguré la maison agrandie le 1er juillet 2018.

Ce projet est une grande fierté pour ma mère et moi : un monumental travail d’équipe. On a traversé toutes les embûches ensemble et on s’est impliquées activement dans toutes les étapes du projet : de la création des plans jusqu’à la réalisation des travaux. On a beaucoup appris, sur nous et sur la rénovation. Ce n’est pas parfait, on a fait bien des erreurs. Pourtant, demandez-nous où sont les tuiles croches ou bien quelle est l’histoire de la hotte de cuisine et c’est en riant qu’on vous racontera nos anecdotes! Le sentiment d’accomplissement est gigantesque quand on parle de notre maison.

D’ailleurs, je trouve que notre maison intergénérationnelle prend beaucoup plus de sens depuis l’arrivée d’une troisième génération sous son toit. À suivre dans la partie 2!

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Image #1

Crédit: Cynthia Leduc

Image #2

Crédit: Cynthia Leduc

Image #3

Crédit: Cynthia Leduc

Image #4

Crédit: Cynthia Leduc

Image #5

Crédit: Cynthia Leduc

Image #6

Crédit: Cynthia Leduc

Plus de contenu