Tout sur la méningite B

Crédit photo: Unsplash

Tout comme l’alimentation saine, l’exercice et les activités en plein air, la vaccination est importante pour la santé.

De nombreux parents s’adressent à leur médecin de famille pour des questions liées à la santé de leur enfant et au calendrier provincial de vaccination. Ils veulent ainsi offrir à leur enfant en pleine croissance des bases solides en matière de santé.

Crédit: Unsplash

Cependant, ce que beaucoup de parents ne savent peut-être pas, c’est que les vaccins contre certaines maladies comme la méningite B, une forme de méningococcie invasive causée par la bactérie Neisseria meningitidis du sérogroupe B, ne font pas partie du calendrier régulier de vaccination infantile. Puisque cinq principaux groupes (A, B, C, W-135 et Y) de bactéries causent la majorité des cas de méningococcie au Canada, votre enfant pourrait ne pas être protégé contre la méningite B même s’il a reçu un vaccin contre la méningococcie invasive.

La méningococcie invasive est une rare mais grave infection bactérienne causée par la bactérie Neisseria meningitidis. Cette bactérie peut envahir l’organisme et provoquer une grave maladie comme la méningite, une inflammation de la membrane qui recouvre le cerveau et la moelle épinière. Depuis 2007, au Canada, les souches de groupe B ont causé près de 60 % des cas de méningococcie invasive.1 Les personnes les plus susceptibles de contracter une méningococcie sont les bébés et les enfants âgés de moins de 5 ans, suivis des adolescents.2

Crédit: Unsplash

C’est pourquoi de nombreux parents discutent avec le professionnel de la santé de leur enfant pour connaître les options offertes en matière de vaccination et s’assurer que leur enfant est protégé contre toutes les souches de méningococcie invasive que la vaccination permet de prévenir. Pour obtenir plus de renseignements permettant aux parents de se familiariser avec les différentes souches de la méningococcie invasive et de contribuer à protéger leur enfant, visitez :

 

Les vaccins n’offrent pas une protection à 100 %. De plus, les vaccins ne peuvent traiter une infection, ni réduire le risque de complications.

Commandité par une entreprise pharmaceutique canadienne axée sur la recherche.

 

Sources:

[1] Vaccin antiméningoccique. Source: Fondation canadienne de recherche sur la méningite 

[2]. Méningococcie invasive. Source: Gouvernement du Canada

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES