Quelques trucs pour se préparer au quatrième trimestre de la grossesse

Crédit photo: Pixabay

Il y a quelques semaines, je mentionnais dans un autre article que je n’étais personnellement pas prête au quatrième trimestre de la grossesse. Ce nouvel article vise à donner quelques trucs aux futures mamans pour mieux traverser ce dernier trimestre, mais aussi à mettre en lumière certains éléments que chaque femme peut vivre après son accouchement. Évidemment, chaque maman vit ce moment à sa façon, et une multitude de facteurs peuvent influencer la suite des choses. Voici tout de même quelques faits concrets dont j’aurais aimé qu’on me parle, et des conseils que je donnerais à la moi d’il y a quelques mois :

 

  • Pendant un moment, tu ne reconnaîtras plus ton corps. Je ne parle pas ici du mou de ventre. Je parle des maux de dos causés par les poussées et par l’inertie des premiers jours, des crampes causées par la contraction de l’utérus, de ton intestin qui doit retrouver sa place et qui ne sait plus trop comment fonctionner et, évidemment, de la fatigue qui paralyse ton cerveau et de ton intimité traumatisée par ce qui vient de se passer. Mon conseil : Prépare-toi au pire; il vaut mieux en savoir trop que pas assez. Renseigne-toi sur les moyens de soulager tes inconforts. Que ce soit par la médication, les bains de siège, les compresses d’hamamélis ou les couches pour adultes, essaye de te faire une tête sur tes différentes options. Il existe des tonnes de vidéos sur YouTube à propos du post-partum.
  • Accepte le fait que tes vêtements d’avant devront sans doute patienter quelques mois encore dans les boîtes. Mon conseil : Achète-toi du beau mou pour tes premières semaines à la maison. Tu n’auras peut-être pas envie de porter tes vêtements de maternité dont tu as déjà abusé ces derniers mois. Tu voudras plus que tout être confortable. Prends une ou deux tailles (ou trois!) de plus que normalement; il n’y a rien dont tu as moins besoin que d’un élastique de pyjama qui compresse ton ventre.
  • Les heures s’écouleront tout à coup très différemment. Tu auras l’impression de passer des heures à ne rien faire, mais tu n’auras rien le temps de faire en même temps. Mon conseil : Ce n’est pas grave si le lavage attend une journée de plus ou si vous commandez du resto pour souper trois fois dans la même semaine. Les choses finiront par se placer, et tu auras éventuellement l’énergie pour accomplir les tâches ménagères (qui deviendront d’ailleurs tout à coup plus distrayantes à faire).
  • Ne fais pas ta tough. Tu viens de vivre une épreuve physique inégalée, tu n’as sans doute pas dormi plus de 2h de suite depuis quelques jours et tu ne te comprends plus. Il est normal d’avoir besoin d’aide. Mon conseil : Que ce soit pour le ménage, les repas ou pour prendre une douche bien chaude, ne refuse jamais un coup de main. Même si tu sens que tu n’en as pas besoin pour l’instant, mets ton orgueil de côté. Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir d’une power nap!
  • Même si tu aimes ton enfant plus que tout au monde, tu as le droit d’être découragée par la maternité. Tu te demanderas ce qui vous a pris de vous embarquer là-dedans, et c’est tout à fait normal. Mon conseil : N’hésite pas à avouer que tu es dépassée par les événements. Ne garde pas tes sentiments ou tes inquiétudes pour toi, et parles-en à une personne de confiance. Essaye aussi de ne pas tomber dans la spirale infernale de la culpabilité.

 

Avec le recul, il y a des tonnes de choses que je ferais différemment par rapport à mon quatrième trimestre. Si je n’avais qu’un seul conseil à donner à la moi de 2019, ce serait celui-ci : rappelle-toi que tout est une phase, et que tout passe.

 

Et vous, quel conseil donneriez-vous à une nouvelle maman?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES