Choisir un modèle de garde partagée ou créer le nôtre

Crédit photo: Pexels

Il arrive parfois que l’amour ne suffise plus. Mon conjoint et moi avons été amoureux. Nous avons eu de beaux enfants et nous choisissons maintenant des chemins différents. Nous le faisons pour notre propre bonheur et pour celui de notre famille. Nous serons toujours une famille. Peut-être s’agrandira-t-elle avec le temps? Seul l’avenir nous le dira. Pour l’instant, nous en sommes à l’étape de tester les différents modèles de garde partagée.

 

Modèle: le mot qui me dérange le plus dans tout ce brouhaha. Parce qu’on doit nécessairement suivre un modèle en 2020? Je réponds par ce mot-là: ouverture. Ouvrons nos œillères! L’humain peut s’adapter à n’importe quelle situation, s’il le veut bien. Si on prend exemple sur le confinement de Mahée Paiement pendant la pandémie; ça, c'est de l'ouverture! Nos enfants sont nés dans l’amour et ils grandiront dans l’amour. Un amour différent, mais tout aussi enveloppant.

Nous avons 2 filles; la plus grande a tout juste 4 ans et la plus jeune a 2 ans et demi. Notre plus grande est une vieille âme, très sensible. Notre bébé est une petite coquine très attachante. Nous avons jugé, leur père et moi, que de les éloigner d’un de leur parent au-delà de 24-48 heures pourrait les bouleverser un peu trop à notre goût au niveau affectif. Elles qui sont encore si petites.

 

Autre contrainte, les filles resteront dans la maison familiale la semaine (la mienne, en l’occurrence). Les horaires de travail de papa ne permettent pas les déplacements facilement pour la garderie et la maternelle qui arrive à grands pas. Mais rien n'empêche les petits congés avec papa sur le fly. Pour les week-ends, nous aimerions profiter de ce temps précieux tous les deux équitablement. Pourquoi pas tous ensemble de temps en temps?

 

Alors, 3-2-2-3? 5-2-2-5? Une semaine-une semaine? 1 fin de semaine sur 2? Un peu de tout ça. Papa vient souper avec nous quand ça lui adonne, une ou deux fois par semaine. Il reste pour la routine avec les puces. On en profite pour laver les cheveux frisés de nos deux petits moutons. Papa est le meilleur shampouineur au monde pour la plus jeune. 

 

Quand j’ai une sortie prévue, il vient passer du temps avec les filles à la maison ou il les emmène chez lui, et vice-versa. Nous avons chacun notre logis, mais ma maison lui est toujours ouverte pour venir voir nos enfants. On se la joue flexible. Il a même un endroit pour dormir au besoin. On fait des activités en famille aussi, quand c’est quelque chose qui nous rejoint tous les deux, sans forcer.

 

Je sais que les choses peuvent changer rapidement. Je suis consciente qu’il y aura des désaccords. Quand je parle de notre séparation récente, les gens me laissent entendre que je suis naïve, qu’on va finir par trouver une entente. Et si c'était ça, notre entente? On s’adaptera en temps et lieu aux changements qui se trouveront sur notre route. Pour l’instant, les filles sont bien. C’est tout ce qui nous importe pour papa et moi. 

 

Comment avez-vous choisi votre « modèle » de garde partagée?

 

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES