La pandémie a affecté la sociabilité de mon bébé

Crédit photo: Pexels

La pandémie qu’on vit actuellement est tragique pour bien des familles qui ont à vivre avec la perte d’un être cher ou encore des problèmes importants de santé. La gestion de la crise est aussi extrêmement difficile pour toutes les personnes travaillant dans les services essentiels. La COVID-19 s’immisce partout et ses répercussions vont nous suivre longtemps. Pour ma part, j’ai remarqué que le confinement et la distanciation sociale ont affecté la sociabilité de mon fils d’à peine un an.

 

Je vois le confinement de manière positive à plusieurs égards. Cela m’a permis de ralentir, de me concentrer sur les choses qui me font du bien. Nous avons renforcé les liens de notre cocon familial et avons travaillé sur la routine de notre coco. Toutefois, le déconfinement nous montre les impacts de son manque de sociabilisation durant plusieurs mois.

 

Nous avons été sages de notre côté et n’avons vu personne durant ce temps, mis à part ma mère, lors de deux journées de beau temps et à quelques mètres de distance. Ensuite, quand les règles se sont assouplies, nous n’avons pas permis tout de suite aux autres de prendre fiston dans leurs bras. Nous avons été prudents. Reste que là, il refuse que d’autres personnes le prennent dans leurs bras et fait une crise quand nous ne sommes plus dans son champ de vision. Je sais qu’il est au stade de développement où c’est difficile de s’éloigner de papa et maman, mais là, c’est quelque chose...

 

J’aurais voulu que mon fils ait au moins confiance en ses mamies et son papi. J’aurais voulu le partager davantage avec nos proches. J’aurais voulu pouvoir avoir plus confiance que ça aille bien quand je le laisse à quelqu’un d’autre. J’aurais voulu ne pas me sentir « poche » dans de nombreuses situations parce qu’il refuse d’aller vers les autres. Je me sens si impuissante.

 

La bonne nouvelle, c’est que ça s’améliore rapidement puisque mon fils était bien sociable dans les premiers mois de sa vie. Déjà, avec la présence d’un de ses parents, il va vers les autres, leur sourit ou leur fait une grimace. Je ne peux même pas m’imaginer le défi à surmonter avec un bébé ou un enfant qui avait déjà des problèmes de sociabilité. Ça nous brise le cœur de n’avoir aucun contrôle sur cette situation.

 

Je me demande bien quelles seront les répercussions sur le comportement de mon fils plus tard. Est-ce que les enfants d’aujourd’hui auront davantage peur des autres, d’après vous? Seront-ils plus anxieux et hésiteront-ils à s’ouvrir facilement à l’inconnu? Ou est-ce que nos enfants sont assez résilients pour passer à travers la crise sans séquelles?

 

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES