La distanciation sociale, c’est un concept bien difficile à comprendre – et à appliquer – pour les petits. On le comprend, après tout, même comme adulte, ce n’est pas tous les jours faciles d’appliquer ces nouveaux réflexes qui sont plutôt contre nature, avouons-le. C’est d’ailleurs ce qui a inspiré une entreprise d’ici, Harrison Fun, à développer un outil pour permettre aux enfants de maintenir la fameuse distanciation, mais dans le plaisir et le jeu plutôt que la contrainte.

En effet, Harrison Fun est un studio de création spécialisé en design graphique et l’entreprise a mis son talent au profit de la situation actuelle en imaginant Les P’tit.e.s Chums, un objet qui se porte comme un sac à dos et qui peut être colorié par les enfants.

View this post on Instagram

On vous présente LES P'TIT.E.S CHUMS! Avec nos collaborateurs et amis @cath_laporte @carolynedebellefeuille et @ojo.ojo.ojo.ojo on a développé un projet pour faciliter la réintégration des petits dans leur milieu d’apprentissage, en toute sécurité. Même si les mesures de distanciation sont moins strictes, @lesptit.e.schums les accompagneront de façon ludique tout au long de l'été jusqu'a la rentrée! Merci aux enfants et parents de La ruelle verte Sagar-Des Érables @katieboutin Photos par @kellyjaco #ptiteschums #distanciationsociale #clapcath #montrealart #drawing #montrealartist #illustrationartists #ruelleverte #ruellemontréalaise #montreal #montréal #rosemontpetitepatrie

A post shared by HARRISON FUN (@harrisonfun) on

« Le fait que les enfants le dessinent, il y a le jeu, certes, mais ça leur permet aussi de s’approprier l’objet et d’être plus fiers de le porter », explique Amélie Madrid, chargée de projet chez Harrison Fun, dans une entrevue avec La Presse.

Il s’agit d’un projet créé en collaboration avec la directrice artistique Carolyne de Bellefeuille et les artistes Cath Laporte et OJO (Jonathan Peters).

L’entreprise est présentement à la recherche d’un commanditaire pour permettre la création des 1000 premiers exemplaires qui seront remis gratuitement aux enfants. Les plans devraient aussi éventuellement être rendus libres de droits par le studio afin que toutes les familles qui le désirent puissent créer leurs propres exemplaires. Un beau petit projet bricolage en vue!

Plus de contenu