Cette semaine, au camping, j’ai assisté à une petite expérience de la vie qu’a vécue mon enfant de 7ans et j’avais envie de partager ça avec vous. Mes enfants tiennent de leur père, je pense; ils sont hyper sociables, ils adorent parler et échanger avec des personnes qui leur sont étrangères (lorsqu’ils se sentent bien) et je trouve ça super chouette. Au camping, en général, ils se font facilement des amis et mon plus jeune fils a même installé sa chaise de camping chez les voisins la semaine dernière; un couple de personnes âgées. J’ai trouvé ça trop drôle de le voir papoter avec eux l’après-midi pendant la sieste de ma fille.

Revenons à nos moutons. J’étais dans la piscine avec mon fils de 7 ans qui avait plus ou moins sympathisé avec un autre garçon d’une douzaine d’années. Pour mon fils, c’était bien important d’être l’ami de ce garçon qui était plus vieux que lui. Puis, un autre garçon arrive et dit carrément à mon fils qu’il n’est pas bienvenu. En gros: « Laisse-nous tranquilles! ».

Sur le coup, ça me fait de la peine, mais je ne dis rien et finalement, il s’intègre doucement et ils finissent par jouer tous ensemble quelques minutes. Pour finir, le garçon avec qui il a plus ou moins sympathisé vient le voir en le prenant un peu à part (je suppose pour ne pas que j’entende) et lui dit de les laisser tranquilles, que là ils veulent jouer sans lui, mais que plus tard, peut être, il viendra le chercher. Mon fils dit « okay » et s’écarte.

Mais là, mon cœur de maman est brisé. Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais c’est mon fils qui vient d’être rejeté devant mes yeux. Donc, je suis intervenue le plus gentiment possible, mais avec une pointe d’émotion quand même. J’ai donc dis quelque chose comme « Hey, non, ce n’est pas okay. C’est pas sympa ce que vous faites là, il a juste envie de jouer avec vous. J’espère que tout à l’heure, quand tu seras disponible pour jouer, il osera te dire non! »

.

Je ne sais pas si c’était la bonne chose de m’en mêler, mais sur le coup, ça m’a semblé la chose à faire, pour protéger mon fils. En même temps, les enfants ont le droit de choisir avec qui ils veulent et ne veulent pas jouer. Et je suppose que ce genre de scène arrive aussi à l’école, parce que ça fait partie de la vie, malheureusement. Pour faire sa place, on passera nécessairement par le rejet.

Mais de le voir, ça m’a déchiré le coeur et honnêtement, si mon fils rejetait un autre enfant sans raison, je lui aurais probablement dit la même chose. Ça peut tellement affecter la confiance en soi de se faire rejeter. Après coup, je lui ai bien évidemment expliqué ma réaction. Plus tard, il m’a simplement dit « Maman, tu as eu raison. Je n’aurais pas dû me laisser faire. »

Peut-être que mon intervention n’était pas nécessaire? J’ai réagi spontanément pour protéger mon fils, mais est-ce que sa confiance en lui aurait vraiment été affectée par cet épisode, ou est-ce que ça m’a fait plus mal qu’à lui? Est-ce que j’aurais mieux fait de me taire? Est-ce que j’ai accentué le problème en intervenant?

Comment auriez-vous réagi à ma place? Avez-vous déjà été confronté.e à une situation semblable?

Plus de contenu