Il y a quelques jours, ma sœur m’a demandé de partager son histoire afin de donner de l’espoir. Alors la voici. Il y a six ans, la vie de ma sœur était complètement normale; elle avait un travail stable et une belle petite famille.

Un jour, son aîné a reçu un diagnostic du syndrome d’Asperger. Ma sœur a commencé à ressentir beaucoup de culpabilité, car elle ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas vu les signes lorsqu’il était petit. Ce diagnostic venait avec beaucoup de suivis médicaux et de rendez-vous avec des professionnels. Peu de temps après, notre grand-mère est décédée et ma sœur a été grandement affectée, car elle avait un lien spécial avec elle. Toutes les deux étaient comme les meilleures amies du monde. Ensuite, ma sœur a reçu un diagnostic de fibromyalgie. Elle a dû apprendre à vivre avec des douleurs chroniques. Quelques mois plus tard, elle a quitté son emploi afin d’être disponible pour les suivis médicaux et les réunions avec différents professionnels pour mon neveu.

Ma sœur a commencé à boire à l’occasion, socialement et de plus en plus fréquemment. Elle avait l’impression que ses douleurs physiques et émotionnelles diminuaient avec l’alcool. Elle a sombré dans l’alcoolisme pendant quatre ans. Ensuite, elle a commencé à consommer de la cocaïne quelques fois afin de rester éveillée et pour continuer de boire. Ma sœur s’est rendu compte de son grave problème de dépendance après ne pas avoir assisté au 18e anniversaire de ma fille. Elle adore sa nièce et elle s’est sentie tellement coupable.

Un jour, ma sœur a fait une tentative de suicide. Elle a été hospitalisée et c’est là qu’elle a rencontré son ange, comme elle aime le dire, son psychiatre. En effet, il a pris le temps de connaître son histoire et il lui a diagnostiqué une dépression majeure et un trouble d’anxiété généralisé. Évidemment, ma sœur a été médicamentée et suivie régulièrement.

Je suis très fière de dire que ça fait un an et demi que ma sœur ne consomme plus d’alcool ni de drogue. Elle s’est découvert une nouvelle passion; la pâtisserie, et franchement, ses gâteaux sont délicieux. À l’occasion, elle offre gratuitement des petits gâteaux à un organisme qui vient en aide aux itinérants. Elle s’est pardonnée et apprivoise les choses qu’elle ne peut pas contrôler.  Ma sœur est très reconnaissante que sa famille soit encore auprès d’elle malgré tout. Son conjoint l’a grandement aidée et elle sait que son amour est inconditionnel.

En tant que mère, on peut ressentir de la honte, de la culpabilité et on peut se sentir jugée par les autres, suite à un vécu comme celui de ma sœur, mais sachez que vous n’êtes pas seule. Les problèmes de dépendance à l’alcool et/ou drogues sont des maladies. Vous pouvez et vous avez le droit de demander de l’aide.

 

Des ressources pour vous aider

Si vous avez besoin d’aide :

Crise suicidaire : 1-866-APPELLE (277-3553)

Problème de dépendances : Consommation d’alcool et d’autres drogues et pratique des jeux de hasard et d’argent (Gouvernement du Québec)

Suivez-nous sur Instagram

Pour plus de contenu (et des mots rigolos d’enfants en prime), suivez-nous sur Instagram!

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

On comprend tout à fait l’attrait du cornet. 🍦😅 #lestplkids #motsdenfants

A post shared by TPL moms (@tplmoms) on

Plus de contenu