L’expression « Ça prend tout un village pour élever un enfant » chez moi c’était : « Ça prend tout un bureau pour élever un enfant »! J’étais codirectrice d’une PME qui comptait une dizaine d’employés et dont le bureau chef était annexé à ma maison. Mes bébés sont nés entre les vérifications d’impôts et les nouveaux budgets. 

Mes filles ont maintenant 4 et 2 ans. J’ai rushé, mais je dois dire, avec le recul, que j’ai été choyée. Je n’avais pas indiqué dans la section « tâches connexes » du poste de technicienne comptable qu’il y aurait supervision d’enfants en très bas âge. Je n’avais pas indiqué dans « caractéristiques du milieu de travail » qu’il y aurait des crises et des pleurs d’enfants (et de maman en post-partum) à tout moment. 

 

Crédit:Crédit Giphy.com

Mes collègues, elles ont supervisé des repas pendant que je prenais un appel. Elles ont fait des couettes à mes bouclées quand j’étais absente de la maison. Elles ont lu des histoires pendant des rendez-vous. Elles ont filmé des premiers pas, des premiers mots. Elles ont toléré une salle de bain en bordel, des couches et des bobettes qui traînent par terre. Un merci spécial à Caroline qui a retiré une petite étampe de la gorge de mon bébé pendant que je passais un appel. 

J’ai eu la saute d’humeur facile. Très facile. J’en voulais à tout le monde quand un nouveau dossier apparaissait sur mon bureau. Probablement à cause de la fatigue, j’avais l’impression qu’un bout de papier avec une note était aussi volumineux qu’un dictionnaire. Aussi, j’ai manqué de patience. Soyez sans crainte, je n’ai jamais maltraité mon enfant, juste son exerciseur. Je l’ai peut-être lancé une fois ou deux en bas des escaliers.

 

Crédit:Giphy.com

Depuis que je suis maman, je suis une vraie loque humaine. Entre 12h30 et 14h, heures de sieste, il m’arrive encore souvent de devoir dormir si je veux passer à travers la journée. J’ai souvent été prise en flagrant délit à dormir sur les heures de bureau. Ce n’est pas tellement motivant pour l’équipe, mon erreur! J’ai même reçu une plaque décorative pour mon bureau sur laquelle est inscrit: « sieste en cours ». Belle attention, tout de même. 

J’ai été une drôle d’employeuse, je sais bien. J’ai passé beaucoup de temps à courir comme une poule pas de tête. J’ai perdu le nord dans tout ce tourbillon de la parentalité et des affaires. Reste que ce dont je suis le plus fière, dans ma petite carrière de gestionnaire, ce sont mes employés. J’ai réussi à bâtir une belle grande famille. C’est tout mignon, un petit bébé au travail, mais tous les jours? Qui a envie d’endurer ça en allant travailler? Eh bien ça existe; elle a accepté d’être la marraine de ma plus jeune.  

Ce que je peux vous offrir de plus beau pour vous remercier de votre patience et de votre ouverture, ce sont les dessins que mes filles ont laissés sur vos postes de travail et les bisous soufflés par la fenêtre quand vous finissiez votre journée. Merci pour cette belle expérience remplie d’humanité.

Plus de contenu