Je n’en peux plus d’entendre que tu dois apprendre à être indépendante, que tu dois t’adapter, que tu
dois apprendre. Mais pourquoi est-ce que tout le monde est obsédé avec l’indépendance et l’autonomie
dès la naissance?

Ma fille, tu n'es pas difficile, capricieuse ou gâtée. Même si tu demandes beaucoup d’attention,
beaucoup de câlins, beaucoup de contact, beaucoup de réassurance, je répondrai toujours à tes besoins. Mes bras seront pour toujours à ta disposition. Mon amour sera toujours présent.

Ma fille, je veux te dire que je ne veux pas que tu apprennes à être indépendante le plus rapidement
possible. Je veux que tu puisses bénéficier de contact et de sécurité tant et aussi longtemps que tu en
auras besoin. Je veux que tu prennes ton temps. Maman respectera ton rythme.

Je ne te forcerai jamais à dormir seule si tu n'en as pas envie. Je tiendrai ta main, flatterai ton dos et te
tiendrai compagnie tant que tu en auras besoin. Je regarderai tes yeux se fermer à chaque sieste, et à
chaque nuit que tu voudras. Quand tu seras plus vieille et que tu viendras nous rejoindre dans le lit
pendant la nuit ou le matin, je veux que tu saches que tu seras toujours la bienvenue.

Je ne te forcerai jamais à aller dans des bras lorsque tu ne veux pas. Que ce soit des personnes moins
connues ou même très connues, tu as le droit de choisir. Je te tendrai les bras tant que tu voudras. J’attendrai avec toi et je respecterai ton rythme.

Certes, la première fois que tu as été séparée de maman pour te faire garder, la première nuit à découcher et l’entrée à la garderie ont été des journées plus difficiles. Mais toutes ces étapes, tu les as atteintes à ton rythme et tu peux en être fière.

Ma fille, je veux que tu apprennes à être autonome, mais à ton rythme. Et s'il te plaît, ne va pas trop vite. Tu as encore 17 ans pour y arriver. Et même encore, tu ne seras jamais trop vieille pour avoir besoin de maman; je serai toujours là.

Ce texte nous a été envoyé par une lectrice. Vous avez aussi une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com.

Plus de contenu