Ce billet ne se veut ni une énumération déprimante des aléas du couple, ni un claquement de bretelles sur mes ébats. Nos « je t’aime » sont souvent entrecoupés d’un « tu m’énerves » et je n’ai pas de vérité percutante à présenter. C’est un partage du quotidien... Une réflexion pour tenter de ne pas faire partie de la statistique poche.

Notre famille en est une recomposée: deux cocos de mon union précédente et une 14 mois avec mon amoureux. Vous comprenez donc que je me suis déjà séparée après enfants (statistique poche, allô!). Je ne m’improvise donc pas experte de la relation qui dure. Je sais trop bien qu’un couple peut s’essouffler et j’y suis sensible: garder cette sacrée sainte flamme allumée...

« T’as entendu pleurer? J’entends des pas... Ça sent le caca, non? » La vie de parents n’a rien d’un Arlequin (ou Pornhub? Plus 2020?). Il y a la routine, les irritantsles exigences des soins aux enfants, la fatigue, l’humeur, le fameux retour à la vie sexuelle, le besoin d’être performant...  La statistique poche, c’est qu’un couple sur quatre se sépare au cours des 4 premières années suivant la naissance (Source: Clinique Psychologie). 

ISH...

Crédit:Unsplash


Alors, on fait comment, ici?

On se consacre du temps. On soupe souvent SANS les enfants (je vous vois sourciller). On discute et mange une crudité avec eux, mais on soupe régulièrement quand ils dorment tous. On peut rire et prendre un verre. Mais ça mène tard? Oui...  Même le mardi? Oui.  Et même si vous travaillez? Oui! Tu bois la semaine? Ben oui!!! Jamais de télé? Non, rarement. Et le cell? Non, surtout pas!!!

On a aussi un mot d’ordre comme quoi on fait des tâches tant que les enfants sont debout.  Dès qu’ils dorment... Tout le reste, reste là. Il faut laisser aller les petites choses, paraît-il . Tant pis la vaisselle dans l’évier, le lavage. C’est un peu le bordel? Non, c’est vivant.

On se dit qu’on s’aime, on entretient des contacts. Se tenir la main, se flatter les cheveux, s’embrasser. Mon chum est meilleur que moi. C’est celui qui t’embrasse avant de descendre le recyclage parce « qu’il sort ».  Autant j’en ris, autant il a raison.  

On improvise des surprises et des dates: balcon en amoureux, endormir bébé en poussette pour tenter une terrasse, s’habiller chic sans raison, se poster une lettre...  Le plus quétaine le mieux?

Je réalise, après 3, qu’ils faut créer les occasions, favoriser l’intimité dans le quotidien, parce que le moment parfait arrive rarement de lui-même. Allaiter seule au salon, sur un divan raide, complètement réveillée ou allaiter en cuillère collée sur son amoureux-se? Dans les deux cas, c’est: « allaiter aux trois heures ».  C’est juste un choix...

Et si on reprenait une douche à 22h?  Et si on s’envoyait des textos crunchy? Et si on mettait des dessins animés aux enfants et qu’on retournait se coucher le samedi matin?  Au moins, on aura essayé.  

C’est mon quotidien...  Chaque couple est différent et aime ou n’aime pas certaines activités, comme la télé dans notre cas (sujet étonnement sensible et mal reçu quand je le nomme). Je crois, par contre, que l’important est de se questionner à savoir  « comment on se préserve, nous, dans notre quotidien? »

Et chez vous? Ça se traduit comment?

Plus de contenu