Ma première grossesse ne date pas d'il y a si longtemps. J'étais enceinte de jumeaux. Je me souviens très bien à quel point j'étais excitée à l'idée d'être maman et d'accueillir mes deux petits poupons. Je voulais évidemment bien me préparer et m'assurer que mes petits amours ne manquent de rien. 
 
Les préparatifs avant l'arrivée d'un premier enfant, ou des deux premiers enfants dans mon cas, peuvent être longs, fastidieux et, bien entendu, fort dispendieux. En quelques clics, on peut aisément trouver sur Internet de belles et longues listes des articles « indispensables avant l'arrivée de bébé ». Je me suis vite rendu compte que ces listes sont souvent trop générales et que les achats proposés sont loin d'être si essentiels pour tous. Et j'ai vite réalisé, dès mes premières visites dans les magasins de puériculture, que les prix peuvent être exorbitants... surtout pour des articles qui seront utilisés sur une si courte période. Bref, il était alors hors de question pour moi de m'équiper entièrement en neuf.
 
C'est à ce moment-là que mon amour pour le seconde main est né. Marketplace et les groupes Facebook de mamans sont de vraies petites mines d'or. J'ai réussi à dénicher plusieurs petites trouvailles en très bon état. Les exemples sont nombreux... 
 
Pour les premiers mois de vie de mes jumeaux, j'ai trouvé deux moïses à 50$ chacun, alors que leur valeur était à 120$ chacun en magasin. J'ai fait un peu de route pour les récupérer, mais au final, ça valait le détour. La maman qui m'a vendu un des moïses m'a même donné quelques vêtements. C'était une belle rencontre! 
 
J'ai trouvé un tapis d'éveil à 20$, plus ou moins au goût du jour, mais entièrement fonctionnel et propre. Mes garçons y ont passé des heures à s'y amuser, à pratiquer le ventre et à développer leurs sens. 
 
Aussi, des tonnes de jouets pour une fraction du prix en magasin. Ça permet de pouvoir en faire une rotation pour amener plus de variétés. 
 
De plus, des vêtements usagés à 1-2-3$ le morceau... ce sont des économies non négligeables! Surtout qu'avec des nouveau-nés qui régurgitaient beaucoup, ça prenait une méchante bonne quantité de pyjamas si je ne voulais pas faire du lavage tous les 2 jours. Ça m'aurait coûté une petite fortune si j'avais entièrement fait leur garde-robe en magasin. Encore aujourd'hui, j'aime leur acheter du linge usagé pour la garderie et ça me fait moins mal au cœur quand je n'arrive pas à détacher la sauce à spaghetti sur le, bien évidemment, chandail blanc. 
 
J'ai aussi déniché des sauteuses, des sièges d'appoint, balançoires, trotteurs, traîneaux etc. Ceci me revenait la moitié moins cher que ce que j'aurais payé si j'avais acheté tout cela neuf. 
 
On peut aussi facilement trouver des livres pour tout petits... Je suis une amoureuse de la littérature jeunesse. J'adore aller à la librairie pour acheter de magnifiques livres cartonnés. J'étais si heureuse de transmettre mon amour des livres à mes garçons... Sauf que j'ai très vite découvert que mes garçons, non seulement ils aiment les livres, ils aiment aussi les détruire! Depuis, je préfère mettre à leur disposition des lots de livres usagés qu'ils pourront mordre et abîmer comme ils le désirent. J'imagine que ça fait partie de leur exploration et qu'un jour, ils sauront manipuler avec soin ces objets que j'aime tant. Je continue toutefois d'acheter des beaux livres neufs de temps à autre, surtout pour encourager des auteurs jeunesse que j'aime. 
 
Néanmoins, je considère que certains articles valent le coût d'être achetés neufs. Les sièges d'auto sont un bon exemple, je n'aurais pas sacrifié la sécurité de mes enfants pour sauver quelques dollars. J'ai aussi préféré acheter les meubles neufs et de bonne qualité, car je prévoyais les utiliser à long terme. 
 
Et comme on habite dans un pas si grand logement, on s'en est souvent tenu aux vrais essentiels. Pour nous, un moniteur alors que nous sommes toujours dans un rayon de 3 mètres de la chambre de nos enfants, ce n'était pas un essentiel. Même chose pour le chauffe-biberon, chauffe-lingette, l'égouttoir à biberons et j'en passe. On a aussi évité de s'encombrer d'articles qui n'étaient pas utiles dans le moment présent, donc les chaises hautes sont entrées dans l'appartement seulement au moment où les jumeaux ont commencé à manger et dans le même sens, dès qu'un item ne servait plus... Hop! Il se retrouvait sur le Marketplace pour faire le bonheur d'une autre maman qui cherchait tout comme moi à dépenser judicieusement. 
 
Pour terminer, j'aborde principalement la question monétaire dans mon choix d'acheter plus souvent qu'autrement du seconde main. Cependant, j'ai aussi une grande conscience du « consommer moins » et du « vivre simplement ». Même si on a des jumeaux, on est loin d'avoir tout acheté en double. Acheter usagé est également un geste écologique de donner une deuxième vie à des articles presque neufs. Non seulement mon porte-feuille me dit merci, mais la planète aussi!
 
Est-ce que vous magasinez parfois des articles usagés pour vos enfants? 
Plus de contenu