Ma soeur a 5 ans de moins que moi. J’ai toujours eu le sentiment que je devais lui montrer l’exemple. Elle est un peu comme mon premier bébé. Je me sens protectrice envers elle. Ça fait partie de mon rôle de grande soeur. 

Or, maintenant, ma petite soeur est devenue une femme forte et indépendante. Elle a cherché sa voie quelque temps, j’imagine que j’ai pavé le chemin en ce sens… Puis, elle s’est arrêtée sur la profession d’infirmière auxiliaire. Elle a complété sa formation avec un immense succès. Elle a même réussi à obtenir la deuxième meilleure note lors de la passation de l’examen de l’ordre professionnel. 

À la sortie de sa formation, elle avait gagné une confiance en elle rafraîchissante. Elle a travaillé quelque temps dans un hôpital, sur différents étages. Elle a été dans l’obligation de faire une pause à la suite d’une blessure. C’est à ce moment que la pandémie a frappé. 

Close-up view of young female doctor examining the patient chart while using mock up laptop computer in her office room
Crédit:Bongkarn Thanyakij / Pexel

C’est une moment charnière dans la vie de bien des personnes. Pour ma soeur, c’est le moment où elle a senti qu’elle devait faire son devoir. Quand sa blessure à été guérie, elle a décroché un poste de coordonnatrice des soins dans une résidence pour personnes âgées. Dans les premiers moments de la pandémie, cette jeune femme est allée soutenir au meilleur de ses compétences un des milieux de vie les plus affectés par le virus. 

À la fin de l’été, elle nous a annoncé qu’elle avait été engagée pour travailler dans les régions éloignées. Ça a été un peu un choc pour nous. Tous les membres de notre famille étaient heureux et inquiets, à différents niveaux. C’était plus difficile pour nos parents. Ma mère nous répète souvent qu’elle va se faire du souci pour nous jusqu’à sa mort, peu importe qu’on soit adultes et autonomes! 

Crédit:Cedric Fauntleroy / Pexel

Donc, depuis quelque temps déjà, ma petite soeur est dans les confins de l’Abitibi. Elle travaille de longues heures. Puis, elle rentre à l’endroit où elle loge et nous donne des nouvelles. Certains jours, les discussions sont courtes parce qu’elle est très fatiguée. Quand sa série est terminée, elle rentre à la maison, où elle est malheureusement encore seule, confinement oblige. Elle se repose quelques jours et repart dans un coin reculé du Québec. 

Ma petite soeur est infirmière auxiliaire en régions éloignées. C’est une jeune femme merveilleuse, autonome et épanouie. Elle est dévouée, empathique et talentueuse. Je l’admire du plus profond de mon coeur. Je suis si fière d’elle que ça fait presque mal. 

Ma petite soeur, c’est une héroïne des temps modernes. 

Qui sont les héros de votre entourage? 

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu