Cette année pour le jour du Souvenir, j’ai demandé aux TPL Moms de me poser leurs questions afin de connaître la réalité des familles militaires et de leurs sacrifices au quotidien. Évidemment, les réponses reflètent ma réalité et celle de ma famille et non nécessairement celle de tous les militaires. 

 

Déménagez-vous souvent?

Les déménagements qu’on appelle « posting » varient en fonction de bien des facteurs, tels le rang du militaire, son métier et parfois même sa situation familiale. Je suis membre des forces canadiennes depuis plus de 2 ans et je crois que nous serons à la 19e escadre de Comox en Colombie-Britannique pour encore quelques années. Mon conjoint quant à lui en est à son deuxième posting. 

 

Comment ton enfant s’adapte-t-il?

Mon garçon est né en Colombie-Britannique et n’est pas encore assez vieux pour comprendre les enjeux reliés au fait d’avoir deux parents militaires. Pour l’instant, nous sommes capables de lui offrir une certaine stabilité. Il est inscrit à la garderie en anglais du lundi au vendredi et passe beaucoup de temps avec maman et papa. Malheureusement, il ne parle pas beaucoup français et déteste le froid!

 

Comment se passe la relation grands-parents/enfant?

C’est difficile de créer un lien puisque mon garçon ne voit pas souvent ses grands-parents. Les billets d’avion pour voyager au Canada sont très chers ce qui fait en sorte qu’on ne peut pas voir notre famille autant qu’on le voudrait. 

 

Comment concilies-tu ton horaire de travail avec ta vie de famille? 

Il faut être bien organisé, car même si mon conjoint et moi travaillons de jour, nous n'exerçons pas le même métier et faisons partie de deux unités différentes. Il est possible que nous devions travailler à l’occasion la fin de semaine, le soir ou de nuit. Nous devons donc nous assurer que l’un de nous est disponible pour prendre soin de notre garçon ou trouver quelqu’un pour le garder. 

 

Comment vois-tu les risques liés à ton métier?

S’enrôler dans les forces canadiennes, c’est de choisir de servir le Canada avant soi-même. Bien que le niveau de risque soit parfois plus élevé, par exemple en déploiement, il est important de demeurer vigilant en tout temps, que ce soit lors d’un exercice ou bien d’une parade.

 

Que préfères-tu de ton travail?

La liste est longue! Lorsque je suis arrivée à Comox, je ne parlais presque pas anglais. Travailler dans un environnement anglophone me permet donc de me perfectionner dans ma seconde langue. Travaillant dans le service à la clientèle, j’ai la chance de faire connaissance avec un peu tout le monde sur la base.

Habiter dans une autre province et voir autre chose que ma ville natale me fait définitivement sortir de ma zone de confort. Aussi, j’aime qu’on me donne le temps de m’entraîner 4 fois par semaine sur mes heures de travail, car ayant un jeune enfant, je n’ai pas beaucoup de temps pour moi.

Finalement, j’apprécie la sécurité financière et les avantages sociaux me permettent de bien supporter ma famille.

 

Êtes-vous aussi un papa ou une maman militaire?  

Page d'accueil