J’ai une peur bleue que mes enfants perdent leur français. Ça me ronge à l’intérieur. Ça m’angoisse. Je suis francophone, mon conjoint est anglophone. Nous élevons nos enfants dans les deux langues. Je ne me suis jamais inquiétée, car nous étions dans un milieu francophone depuis leur naissance. Je leur parle en français, papa leur parle en anglais. Puis, entre adultes, on parle franglish, parfois français, parfois anglais, surtout un mélange des deux. Historiquement, on se parlait en français, mais à l’arrivée des enfants, mon chum voulait que les enfants baignent un peu plus dans l’anglais, puisque nos vies étaient en français: travail, garderie, amis, famille.

Il y a quelques mois de cela, nous avons migré vers un milieu anglophone. Et les répercussions se font déjà sentir. Avant de nous établir, nous avons exploré un peu, et dès les premiers jours en milieu anglophone, mon plus vieux s’est vite mis à l’anglais. Il voulait tellement se faire de nouveaux amis au parc… Il était en soif d’amis… les mois de confinement n’ont pas aidé.

Je trouvais ça si mignon. « Allô! My name is …. » « You play? » Puis, peu à peu, son anglais parlé a débloqué. Un vrai moulin à paroles. Mais c’est à ce moment-là que l’anglais lui venait en premier. Le français semblait se cacher timidement derrière la langue de Shakespeare.

J’ai une peur bleue que mes enfants perdent leur français.

Maintenant, mon grand interagit avec son petit frère en anglais, petit frère qui ne parle pas encore beaucoup. Il parle à son papa en anglais et il mélange le français et l’anglais avec moi. Je le fais répéter. Je tiens mon bout: je réponds toujours en français. Mais je ne veux pas non plus qu’il perde l’envie de me parler. Qu’il se dirige vers son père pour discuter, car c’est plus facile, et que moi, je le fais répéter. Je ne veux pas être la maman tannante qui le fait toujours répéter, qui lui demande de changer de langue, qui interrompt ses pensées.

On lit en français, on écoute les émissions et films en français, mais on doit faire plus… Je sais que je dois me remettre à parler en français à mon chum… en plus, ça ne lui ferait pas de tort (hihi). Puis, ils entreront à la prématernelle et maternelle francophone en septembre. Ça aidera sûrement?

Élevez-vous vos enfants dans deux langues? Avez-vous des trucs pour moi?

Plus de contenu