J’adore l’hiver. C’est ma saison préférée. Enfant, c’était pour les bonshommes de neige, la douceur du froid sur mes joues, les chocolats chauds avec des guimauves. Plus grande, je me sentais revivre dès que la neige tombait, mes skis prêts à dévaler les pentes; la liberté, l’adrénaline. 

C’est devenu un peu moins amusant avec une maison et une voiture. Les fenêtres givrées, les bancs de neige, le mal d’épaule d’avoir trop pelleté. Il y a 3 ans, j’ai eu ma fille. Les marches si compliquées dans beaucoup trop d’épaisseur de vêtements, les roues coincées dans la gadoue... 

Puis, elle a grandi. Et maintenant, la neige est dans ses yeux. Elle la regarde les matins avec émerveillement. Elle a demandé de la neige pour sa fête (octobre!?), et me répétait sans cesse qu’elle voulait faire du patin sur la glace cet été. 

Alors, l’hiver est redevenu ma saison préférée. Les bonshommes de neige, les forts, les glissades, les chocolats chauds avec des guimauves.

Avec les Fêtes, je n’ai pu que me réjouir de l’enthousiasme de ma fille à aller dehors. Cette enfant, elle est née pour l’hiver. Il faut dire que je joue avec ma fille chaque hiver depuis ses 1 an, avec le plus de joie et d’entrain possible. Je ne compte pas les heures de traîneau, de boules de neige, de château. 

Ce n’est pas toujours évident de jouer dehors avec nos enfants. Avec plusieurs, ça devient un combat d’habit de neige et je ne suis pas certaine que les parents sont toujours les gagnants. À la garderie, ils jouent dehors, mais jamais autant que nous en vacances. Je peux bien comprendre le trouble d’habiller 8 enfants qui font des petites crisettes à mettre leurs mitaines! Mais c’est si beau, l’hiver.

Alors, allons jouer dehors avec nos p’tits loups et redevenons enfants, nous aussi. J’espère me sentir enfant toute ma vie lors de la première bordée de neige. J’espère que j’enfilerai encore mon habit à 60 ans pour faire un ange au sol.

Des petits moments précieux, si doux.

Plus de contenu