Dans moins de 3 mois, on déménage en famille à 2h de notre patelin pour le travail de mon conjoint. Je sais que 2h, ce n’est pas l’autre bout du monde, que bon nombre l’ont déjà fait et que d’autres font bien pire. Nous, ça nous aura pris presque 4 ans pour se décider. Mon chum travaillait loin et on s’arrangeait. Je m’occupe de tout quand il n’est pas là et ça se passe bien. On pourrait même s’arranger encore. On a seulement décidé de choisir notre temps de qualité avec nos enfants et entre nous deux. On est tannés de ce vide que crée l’absence de l’autre. 

Il faut comprendre que nos familles et nos amis sont tous près de notre maison actuelle, que nous aimons énormément notre maison, notre quartier, nos voisins et que j’occupe un emploi qui me valorise depuis plusieurs années. Quitter tout ça nous déchire toujours aujourd’hui. On a changé d’idée maintes et maintes fois, si vous saviez! 

Mon chum réalise un rêve en travaillant là-bas. Je l’ai connu à 16 ans et il avait déjà son objectif de vie. C’est inspirant de voir ça et je le supporterai toujours pour qu’il poursuivre dans cette lignée. La vérité, c’est qu’on veut plus de temps ensemble. On veut avoir plus d’énergie pour prendre soin autant de nos enfants que de nous. On veut plus de latitude pour nos activités et nos projets de maison. Malheureusement, tout ça demande un énorme sacrifice.

Pour une rare fois dans notre vie, on est égoïstes. On se priorise au-delà de tout le reste. On le sait qu’on sera heureux là-bas même si on s’éloigne des gens qu’on aime. Je suis toutefois certaine qu’on trouvera d’autres moyens et qu’on fera tous les efforts du monde pour minimiser cette distance avec nos proches. 

L’important, c’est notre nous. On plonge donc dans cette nouvelle aventure à (bientôt) 4! On profite donc de l’arrivée de notre deuxième enfant pour faire la transition. Plus facile côté emploi pour moi. Toutefois, déménager avec un moins de deux ans et un bébé qui arrive bientôt apporte son lot de défis! Je sais qu’il va y avoir une période de transition pour chacun de nous. 

Je suis triste et excitée par tout ça. Ce sont beaucoup de changements au final, mais une chose à la fois! J’espère qu’on se sentira rapidement à la maison, qu’on trouvera nos repères et que ce nouvel équilibre nous rendra encore plus heureux, ensemble.

Et vous, avez-vous déjà vécu un gros déménagement en famille?

Plus de contenu