J’ai passé au travers (il me reste encore quelques milles à faire) d’une crise de la trentaine aiguë. J’ai appris de cette étape. Je sais désormais quelles sont les valeurs les plus importantes que je veux inculquer à mes enfants. Dans tout ce bordel, j’ai trouvé une façon de raconter et de me rappeler; les tatouages.

Je porte la rose du Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry. Mon premier tatouage. Un dessin minimaliste, une rose enfantine. « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. » Cette phrase qui résonne depuis mon enfance est tirée d’une pièce de théâtre que ma professeure, ma tante bien-aimée, nous avait fait jouer. J’y ai ajouté une petite rose pour chacune de mes filles. La voix du cœur est parfois sourde, mais il faut apprendre à l’écouter.

À ce moment-là, j’entamais une profonde reconstruction de moi-même. J’apprenais à m’accepter, à me pardonner. Comment arriver à trouver la paix lorsque ton esprit te chante une chanson qui ne coïncide pas avec celle que fredonne ton cœur? À force de travail et d’écoute, deux colombes ont pris vie sur ma peau. L'une porte la paix du cœur, l’autre la paix de l’esprit. Elles ne volent pas dans la même direction, mais elles reviennent toujours se déposer au bon endroit.

Et puis est arrivée l’étape la plus difficile de ma vie, jusqu’à maintenant. Je me suis séparée du père de mes enfants. Je ne croyais pas m’en sortir, comme bien des mamans, je présume. Je ne voyais pas la lumière au bout du tunnel assombri par la culpabilité.

Près d’un an plus tard, j’ai réalisé que j’étais forte, courageuse, avec un instinct maternel puissant. Je peux protéger mes bébés avec vigilance et dévouement, même en étant seule. De cette révélation est née Doudou la tigresse (nommée par ma fille). Elle est posée sur un sol rocheux, solide. Impitoyable, elle porte son regard doux et protecteur sur ses bébés.

https://www.instagram.com/p/CMAbpegL-yt/?utm_source=ig_web_copy_link

Pendant ces dernières années turbulentes, j’avais cru perdre cette sœur, cette amie que j’aurais dû mieux protéger, mieux écouter. Un matin elle est entrée chez moi, comme si c’était chez elle, même après une lourde absence. Elle m’a laissé pleurer sans retenue dans ses bras pendant de longues heures. Telle une elfe, elle a insufflé un peu d’amour et de courage en moi. Elle portera bientôt la flèche pour compléter l’arc, ce tatouage qui aura pour but de me rappeler que tant qu’on s’aura, elle et moi, nous pourrons combattre ensemble.

Voici mon histoire, à quelques tatouages près. Merci à @choquettetattoo d’illustrer avec brio les pages de mon livre.

Je suis une maman tatouée, et j’en suis fière. 

Et vous, que représentent vos tatouages préférés?