芦 Bonne journ茅e, Maman! Je t'aime! 禄
C'est devenu une tradition. Chaque matin o霉 je marche jusqu'脿 l'茅cole avec les gar莽ons, Coco sort dans la cour d'茅cole, il d茅pose son sac 脿 dos sur le c么t茅 de l'immeuble, puis il s'installe 脿 la cl么ture, celle qui donne sur le trottoir o霉 je passe pour revenir 脿 la maison.
Des fois, je suis encore de l'autre c么t茅 de l'immeuble, alors il reste l脿. Les mains autour des maillons de la cl么ture, il attend. Quand je surgis au coin de la rue, Coco s'enthousiasme : 芦 Maman! 禄 Il s'exclame comme s'il ne m'avait pas vue depuis des jours, alors qu'on s'est laiss茅s il y a 脿 peine trois minutes.
D'autres fois, j'arrive 脿 la cl么ture avant lui. Des fois m锚me, je suis d茅j脿 pass茅e. Je suis en train de traverser l'intersection, avec d'un c么t茅 le brigadier, de l'autre un groupe d'enfants qui vont en sens inverse du mien, ou alors je suis loin, de l'autre c么t茅 de l'intersection. 脟a n'arr锚te pas Coco : 芦 Bye, Maman! Je t'aime! 禄
Il crie, en boucle. Jusqu'脿 ce qu'il ne me voie plus. M锚me si la rue est longue, et qu'il continue de me voir longtemps. Il continue de crier 芦 Maman! 禄 sans se fatiguer. Je lui r茅ponds, 茅videmment. 芦 Moi aussi je t'aime! Bonne journ茅e mon grand! 脌 ce soir! 禄 Quand je suis rendue loin, trop loin pour crier, je lui envoie le bras. Je lui souffle des bisous. 芦 Bonne journ茅e, Maman! 禄 Lui crie encore, la face bien 茅tamp茅e dans la cl么ture, parce que 芦 trop loin pour crier 禄, pour lui, 莽a n'existe pas. Il me souffle des bisous 脿 son tour. Je vois ses ami.e.s le rejoindre 脿 la cl么ture, le saluer, l'inviter dans leur jeu. Il est d'accord, mais pas tout de suite. L脿, maintenant, il est occup茅.
C'est toujours un peu 茅mouvant de le voir aussi content de me regarder partir, aussi joyeux de cette occasion de me voir encore un peu avant de commencer sa journ茅e 脿 l'茅cole. C'est toujours un peu cocasse, aussi. Je sais bien que nos adieux hyperboliques font sourire autour de nous, tant de son c么t茅 dans la cour d'茅cole que du mien sur le trottoir. Mais je sais aussi qu'il ne m'aimera plus jamais autant que maintenant, jamais autant qu'脿 l'茅poque o霉 il m'envoyait des bisous 脿 la cl么ture.
Alors quand il m'appelle, je me retourne. M锚me si j'ai travers茅 l'intersection, m锚me si je suis si loin que je ne distingue plus vraiment ses traits. M锚me si je suis rendue devant l'entr茅e de cour du troisi猫me voisin de l'茅cole qui me regarde, le sourcil lev茅, sans comprendre 脿 qui je m'adresse et pourquoi je gesticule tant 脿 8h15 le matin.聽
Je lui crie que je l'aime. Je lui souffle des bisous. Juste au cas o霉 ce serait la derni猫re fois.聽
Page d'accueil