Janvier 2019. Le verdict tombe. Ma fille de 8 mois est allergique aux œufs. Oh non! les soupers de famille allaient-ils être plus contraignants (mon conjoint est allergique aux noix et aux arachides)? Alors que mini était encore toute jeune, ça allait… mais cela demandait davantage de planification afin d’éviter les imprévus. Disons que le houmous et les tortillas sont devenus nos meilleurs alliés!

Bientôt, les cocos!

Après des mois d’habile gestion de l’allergie, de transition forcée de la famille à une alimentation sans coco (ce qui est plus simple pour éviter la contamination croisée) et de PLUSIEURS recettes de muffins, de galettes, de crêpes avec des ingrédients de substitution, nous étions prêts, avec l’aide et les recommandations du pédiatre, à entamer la désensibilisation. Il s’agissait d’introduire p-r-o-g-r-e-s-s-i-v-e-m-e-n-t l’allergène, sous ses différentes textures, de bien cuit à cru. Nous qui croyions qu’en quelques mois tout allait être réglé, HAHA! Nous étions loin de la ligne d’arrivée!

Vous avez dit mini-muffin?

Il peut paraître assez banal de manger ¼ de mini-muffin, donc une toute petite bouchée. Mais qu’en est-il des crises de bacon parce que ton enfant ne peut terminer ledit muffin? Des muffins trop cuits et pas si bons que ça?  Après 3 mois, BEAUCOUP d'encouragements, 80 mini-muffins et quelques oublis plus tard, la bouchée s’est transformée en mini-muffin entier! Alléluia! Nous passions à la prochaine étape!

« Oh non, maman! Pas encore une crêpe! »  

Moi qui pensais que la cuisine était une activité relaxante, voire méditative (on médite comme on peut!), imaginez-vous en pleine production du dimanche, à deux poêlons, pour confectionner les disques sacrés des matins à venir. Ou encore à 6h00 du matin, le fouet à la main, parce que vous avez complètement oublié de faire la batch de crêpes de 45 millilitres (ou de 5, ou de 10, ou de 15, ou de 30…) de votre progéniture! L’idée étant de ne pas sauter une journée, vous relevez vos manches et vous fouettez! Et près de 4 mois, 200 crêpes et aucun oubli plus tard, voilà! Mini mange des crêpes avec des œufs!

Crédit:ROMAN ODINTSOV/Pexels

Youpi! Je mange des œufs!

Ma fille est maintenant dans la « persistance de la tolérance ». Son petit corps tolère ainsi l’aliment autrefois redouté. Dans quelques mois, elle commencera à manger des omelettes et cette étape est très importante puisqu’elle lui ouvrira un éventail de possibilités (allô les beignes et les gâteaux du commerce sur le pouce!).

Puis-je dire qu’elle est toujours allergique aux œufs? Je dirais que oui, même si j’ai une plus grande souplesse face à cette dernière (et même si ma fille demande encore avec méfiance s’il y a des cocos dans tout ce qu’elle mange!). 

Finalement, ce qui importe, malgré les frustrations passagères, la discipline et la planification que cela demande, c’est de le faire pour une seule raison : offrir à son enfant le meilleur pour son futur. Et le prix en vaut largement la chandelle!

Avez-vous vécu la même chose? Comment ça se passe pour vous?

Page d'accueil