Catherine Gendreau

Chialeuse sporadique Depuis 2014-09-01

À 15 ans, Catherine clamait haut et fort qu’elle n’aurait ni mari, ni enfant, et qu’elle vivrait avec deux dobermans dans un condo moderne en haut d’une tour au centre-ville. 17 ans plus tard, elle est plutôt divorcée, maman d’une fillette blonde et bouclée de 5 ans, chroniqueuse pigiste et rédactrice Web, et locataire d’un 5 1/2 dans Petite-Patrie à Montréal, à quelques rues de sa maison d’enfance. 

Loin de considérer tout ceci comme un échec, Catherine s’enorgueillit plutôt de cuisiner le meilleur macaroni aux 4 fromages et à la roquette de tout l’univers (rien de moins!) et de mettre assez d’eau dans son vin pour être capable de travailler dans la même pièce que son chum, qui est également un de ses employeurs principaux. 

(La dernière phrase est une expression, Catherine ne commettrait jamais le sacrilège de mettre ne serait-ce qu’une seule goutte d’eau dans son vin, qu’elle aime «aromatique et charnu» si vous voulez lui faire un cadeau.)

Lorsqu’elle n’est pas en train de chialer ou de cuisiner, Catherine attend Noël, regarde des quiz à la télé et écoute des tounes quétaines. 

Sa vision de la parentalité est assez «slack», elle prône le vivre et laisser vivre et se tient loin des ayatollahs et gourous patentés, mais elle n’a pas la même tolérance envers le système scolaire, la réforme de l’orthographe et les mamans qui pètent des coches et appellent la DPJ dès qu’on parle de 5-10-15 ou de pain blanc. 

Plus de contenu