Comme presque n’importe quelle personne qui a mis au monde un être humain, je me suis dit que l’allaitement allait être vraiment cool ou glamour. Pourtant, plus le temps avançait, plus je me faisais la main (le sein), moins j’aimais ça. 

crédit photo: instagram

Étalage de mon amour/haine de l’allaitement en 10 points : 

1. Parce qu'on nous vend que c'est facile commencer : 
UGH! C’est tellement la pire chose. Vu que c’est naturel et que même les animaux le font, on se dit que ça va être facile. NENI. Les seins sont douloureux. Rien ne sort. Ça saigne. Le bébé ne comprend rien. Il faut arrêter de faire croire que c’est facile. Ce n’est pas de même que ça marche. 

2. Parce qu'il y a des ligues et des coachs pis maudit, mes boules ne sont pas une équipe sportive : 
Entre La ligue Leche et les coachs d’allaitement (comme notre Doula Marie Jeanne), je sens que mes seins ne m’appartiennent plus. Encore pire, c’est pas toutes les infirmières qui ont la twist pour te montrer comment faire ou t’aider à te faire sentir bien là-dedans. C’est encore pire si ton bébé à des problèmes ou que tu as les seins invaginés. 

crédit photo: facebook Ligue La leche

3. Parce que tu ne peux pas partager la tâche avec ton chum : 
Ça crée le syndrome que j'appelle: checke-ma-chérie-d’amour notre ton enfant pleure et ça doit être nécessairement puisqu’il a faim. Résultat : tu as toujours ton bébé dans les bras et tu manges froid.

crédit photo: The Alpha Parent

4. Parce que tu dois toujours rester près de ton bébé :
Extension du point #3, ça fait que tu te retrouves toujours avec ton enfant dans les bras. Les plus grosses sorties viennent à ressembler à «Eille, le bébé dort, je vais aller acheter du lait au dep.» Et vivement aller à la toilette en allaitant! J’en connais même qui ont appris à le faire avec des porte-bébés question de continuer le train-train de la journée. 

5. Parce qu'on se fait juger quand on fait ça en public : 
Ça aussi gros UGH! Surtout qu’on s’entend que quand je me sors le sein en public, c’est pas pour qu’on regarde la couleur de mes tits, mais surtout pour nourrir un être humain qui pense que s’il ne mange pas maintenant, il ne va jamais plus le faire. 

6. Parce que les brassières d'allaitement c'est laitte : 
Très #firstworldproblem, mais quand même. WTF! À quoi pensent les compagnies? Je sais bien qu’il faut du soutien et de la facilité d’accès, mais je n’ai pas plus envie de ressembler à un sac de vidanges non plus. Surtout qu’il faut passer au travers de son feeling vache à lait. 

7. Parce que ça change radicalement la forme de nos seins : 
I miss you mes petits seins roses. Je me suis même créée un hashtag #longuesboules pour rire de mon malheur. Je fais des jokes, mais avec les seins vides, je ressemble pas mal à ça!

Crédit photo: Know your meme

8. Parce que tes seins se mettent à couler un peu n'importe quand :
J’ai toujours eu une bonne production, c’est cool pour en donner et en mettre de côté, mais c’est un peu moins winner quand je suis dans un cours d’université ou dans un événement. (Pis oui, je mets des pads d’allaitement.)

9. Parce que ça coule même quand tu fais wink wink : 
Hahaha! «Awaille mon amour viens faire wink wink on va salir les draps avec le lait qui coule de mes seins.» – Said no mom ever!

10. Parce qu'après t'être lancée ça devient tellement facile que tu ne veux plus arrêter :
Dolores a eu 9 mois et j’ai vraiment pas encore l’intention d’arrêter de l'allaiter tout de suite malgré toutes les raisons que je viens de nommer parce que je suis trop paresseuse et que c’est tellement rendu facile. 

Comment s'est passé votre allaitement? Est-ce que je suis la seule dans cette situation? Dois-je prendre quelques respirations et me dire que ça va bien aller?

Page d'accueil