Cette semaine, un gros sujet : la dépression postpartum. La semaine dernière, j’ai discuté du baby blues (pour lire le billet c'est ICI). Cette fois-ci je vous présente la forme la plus sévère des dépressions à subvenir chez la nouvelle maman.

Cette forme dépression survient chez 8% à 15% de nouvelles mamans. 

On commence à parler de dépression de 3 semaines jusqu'à 1 an après la naissance de bébé. Avant ça, c’est plus de l’ordre des baby blues.

POURQUOI? Ce n’est pas si simple. Mais certaines choses pourraient expliquer en partie la dépression postpartum. Sachez que ce n’est pas de votre faute et que la dépression est une complication de l’accouchement.

  • Certains facteurs de risque (trop nombreux à énumérer, je vous réfère à la page Wikipedia ICI
  • Le changement hormonal
  • L’adaptation à bébé
  • Le changement majeur dans la routine
     

Comment reconnaître la dépression chez la nouvelle maman? Voici une liste (non exhaustive) des symptômes :

  • Tristesse (sans raison apparente)
  • Faible estime de soi
  • Sentiment de culpabilité
  • Troubles du sommeil (trop ou pas assez)
  • Désintérêt social
  • Trouble alimentaire (trop ou pas assez)
  • Anxiété/irritabilité
  • Se sentir inadéquate lorsqu’on prend soin de bébé
  • Des pensées suicidaires (on appelle le 911 STAT)

Comment passer au travers? Eh bien, contrairement aux baby blues, la dépression postpartum ne disparaitra pas sans intervention. Il est temps de consulter un professionnel de la santé afin de faire un plan de traitement qui va respecter vos croyances. Plusieurs options s’offrent à vous (thérapie, médication, groupe de support, etc.), reste à choisir celle qui vous convient. Et surtout, n’oubliez pas d’en parler à vos proches, qui peuvent vous aider.

Avez-vous souffert de dépression postpartum? De quelle façon vous en êtes-vous sortie?

Page d'accueil