On entend beaucoup parler du Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Certains pensent que ce trouble est une invention pour qualifier les enfants qu’on appelait avant les tannants. Ils n’ont pas raison... mais ils n’ont pas tort non plus.

Premièrement, il faut savoir que le TDA/H est un trouble neurologique. Il y a un débalancement chimique dans la communication des neurones. C’est pour cette raison que la pharmacologie est utile, en partie, pour rétablir un équilibre. Alors non, l’enfant ne fait pas exprès d’être inattentif, impulsif ou très énergique.

En vrac, voici quelques informations sur le trouble :

  • Certaines statistiques dénombrent que 3 à 5% des enfants en sont atteints.
     
  • Il touche davantage les garçons que les filles (3 fois plus).
     
  • Il perdure jusqu’à l’âge adulte.
     
  • La génétique et l’environnement semblent expliquer pourquoi un enfant est atteint de TDA/H. D’ailleurs, il est très fréquent qu’un des deux parents se reconnaisse également dans les symptômes. 
     
  • Le TDA/H peut négativement affecter l’estime de soi, la performance scolaire, les habiletés sociales, etc. Par contre, un bon encadrement familial et scolaire contribue fortement à un meilleur développement de l’enfant.

Toutefois, le TDA/H est parfois mêlé à toutes les sauces et semble être surutilisé comme diagnostic. Sachez qu'un enfant peut avoir plusieurs symptômes similaires au trouble sans nécessairement en être atteint. Prenons par exemple un enfant très intelligent qui se trouve dans une classe où l’apprentissage se fait lentement. Il pourrait être inattentif et hyperactif car il s’ennuie éperdument et ne sait plus quoi faire de lui-même. On peut également penser à un enfant qui réagit par l’inattention au divorce difficile de ses parents car il est trop préoccupé par la situation.

 
 

Crédit photo : Quick Meme.
 

Bref, il est important de bien faire évaluer un enfant avant de sauter aux conclusions. Il est possible que votre médecin de famille ait une bonne connaissance sur le trouble, mais n’hésitez pas à opter pour un spécialiste (ex : neuropsychologue) pour avoir un diagnostic poussé et précis.

Quelles ont été vos démarches pour faire évaluer votre enfant atteint de TDA/H? 

Page d'accueil