L'une des collabos de TPL Moms, Ann-Sophie, a récemment parlé de son diagnostic du trouble du déficit d’attention (TDA) et de son traitement (à lire ICI). En lisant son billet, ça m’a ramenée dans les années 90. Voici pourquoi.

 Mon frère souffre d’un TDAH (trouble du déficit d’attention avec hyperactivité) sévère. Il avait des difficultés d’apprentissage et des troubles importants de comportements. Malgré ses échecs scolaires et le diagnostic médical, ma mère refusait tout de même de médicamenter son enfant. Elle l’a inscrit dans tous les sports possibles et lui a donné toutes les ressources nécessaires, mais en vain. Ce qu’on n’avait pas expliqué à ma mère c'était que le cerveau de son fils était malade.

Je vous explique.

Le TDA/H, est un trouble neurobiologique. C’est un manque de neurotransmetteur important dans le cortex : la dopamine.
La dopamine est le neurotransmetteur qui a le plus d’effets dans le lobe frontal, le lobe responsable des fonctions exécutives. On parle ici de fonctions motrices avancées, de motivation, de mémoire, d’organisation et de l’attention. Et aussi du système de récompense.

Je reviens à mon histoire de médicament. La médication utilisée pour traiter le TDA/H potentialise la dopamine. C’est des inhibiteurs de recapture de dopamine, mais en gros, ça rend plus de dopamine accessibles pour les neurones, ou comme dirait ma psychiatre préférée : «On va aller saupoudrer de la dopamine dans le lobe frontal!».

Mais bon, comme pour n’importe quel trouble de santé mentale, la médication n’est pas la seule solution. Il y a aussi la psychoéducation, l’apprentissage des habiletés sociales et l’encadrement scolaire car l’enfant doit réapprendre à apprendre.

La psychothérapie individuelle peut parfois être nécessaire car ce trouble peut causer des troubles d’estime de soi et de l'anxiété.

Pour ce qui est des activités sportives, ça permet de lâcher son fou et c’est bon pour la santé, mais en aucun cas ça ne remplace un traitement médical. Ce n’est pas un «trop plein d’énergie», mais bien une condition médicale sérieuse.

Quant à mon frère, avec la bonne médication et le bon suivi, il réussi maintenant à entretenir une conversation et être un geek de Discovery Channel.  

Quels sont vos expériences avec le TDA/H?

Page d'accueil